webleads-tracker

  • Destination
  • 05/07/2016
  • 09:00

L’Indonésie retrouve sa place chez les voyagistes

La demande avait beaucoup baissé l’an dernier chez les TO. Mais le vent tourne, et la reprise de la destination est observée pour l’été 2016, portée par Bali.

Article également paru dans le numéro 1571 de Tour Hebdo magazine


Tour Hebdo :
                L’Indonésie retrouve sa place chez les voyagistes
En 2014, année record pour le marché hexagonal, 62 % des 205 500 touristes français en Indonésie se sont rendus à Bali, d’après l’OT. Ici le temple Pura Ulun Danu Bratan, dans le Nord de l’île. © Elena Ermakova/Fotolia.com

Depuis plusieurs mois, l’Indonésie caracole en tête des réservations dans les chiffres du baromètre Snav/Atout France. Celles-ci ont progressé de 64 % en février et de 32 % en mars par rapport aux mêmes périodes de 2015. Sur cette destination estivale par excellence, les prises de commande battent en effet leur plein chez les TO. Ces derniers espèrent ainsi oublier une mauvaise année 2015, marquée par un recul de 20 % en nombre de clients, selon les chiffres du Seto (du 1er novembre 2014 au 31 octobre 2015).

Une désaffection expliquée par la remontée du dollar, qui a fait s’envoler de 20 % les tarifs depuis 2014, mais aussi par l’affaire Serge Atlaoui, ce Français condamné à mort pour trafic de drogue, une décision qui a montré un visage très dur des autorités indonésiennes. Surtout, cette baisse est due à la défiance de la clientèle pour les pays musulmans (même si Bali est hindouiste) dans un contexte géopolitique mondial tourmenté.

Après l’assassinat d’Hervé Gourdel en Algérie, l’inscription par le Quai d’Orsay en septembre 2015 du premier pays musulman du monde parmi la liste des destinations où les Français devaient faire preuve de vigilance n’avait en effet pas arrangé les affaires touristiques indonésiennes ni celles des producteurs hexagonaux. La page semble aujourd’hui tournée, mais il faudra encore patienter avant de savoir si l’Indonésie retrouvera son record de 2014, année où les touristes français ont été 205 500 à se rendre dans la destination (sur un total de 9,4 millions), dont 62 % furent d’abord attirés par Bali, où l’Hexagone représente le premier marché émetteur européen, d’après l’OT.

Éductours et incentives

Pour soutenir cette période de réservation, plusieurs TO ont organisé récemment des éductours (Asia, Turquoise TO…) et lancé des incentives de vente. Asia propose ainsi un chèque-cadeau de 50 € pour tout dossier vendu entre le 15 avril et le 30 juin 2016. "C’est un levier pour que les vendeurs prescrivent la destination qui est la première l’été chez Asia en chiffre d’affaires", justifie Guillaume Linton, le directeur commercial et marketing du TO, qui confirme une reprise de 20 % en nombre de pax au 31 mars après une chute de 35 % l’an dernier.

Un éductour était aussi organisé à Bali par Asia début mai. "Il y a une forte reprise des circuits à Bali, qui entraîne dans son sillage les autres îles", note Karine Vampouille, la chef de produit Indonésie. Le spécialiste de l’Asie pousse en outre deux circuits combinés – "L’Indonésie essentielle" (Java-Bali) et la "Palette indonésienne" (Java-Célèbes-Bali) – en accordant des réductions de respectivement 200 € et 250 € par dossier de deux personnes.

Vous venez de lire 3 000 caractères sur un total de 7 500. Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné à l'édition numérique de Tour Hebdo.

En 2016, Visiteurs a de son côté choisi de faire de l’Indonésie la destination de ses 30 ans au travers de son "Very good trip", un challenge de vente qui permettra à 24 vendeurs de découvrir Java et Bali du 8 au 17 juin lors d’un voyage ponctué de défis. "Il faut remettre l’Indonésie dans la tête des agents de voyages car c’est l’un des plus beaux pays, avec comme atouts Bali mais aussi les Célèbes, Java, Sumatra..." insiste Didier Blanchard, directeur associé du TO. Visiteurs propose par ailleurs des circuits "Splendeurs de Bali" et "Splendeurs d’Indonésie", que les clients peuvent combiner avec des extensions balnéaires.

Chez Vacances Transat, l’Indonésie enregistre aussi une progression, celle-ci étant toutefois qualifiée de "légère", que ce soit en nombre de pax ou en chiffre d’affaires. "Les ventes se sont redressées depuis fin mars, observe quant à elle Hélène Pouvesle, directrice des circuits Jet tours, mais nous avons lancé des promotions."

Les voyageurs passent outre aux TO

Comme la Thaïlande, Bali souffre d’abord d’être une destination très désintermédiée, nombre de voyageurs se débrouillant seuls pour réserver billets d’avion et hôtels. Malgré ce phénomène, Jet tours fait le pari du balnéaire dans l’Île des Dieux, avec plus d’une vingtaine d’adresses haut de gamme proposées dans le cadre du call center de sa collection Exception. Boomerang joue aussi la carte séjour en y programmant un Kappa Club 5*. "La désintermédiation à Bali n’est pas récente. C’est compliqué pour les TO alors que l’île a tout pour plaire, avec à la fois le côté culturel, la nature, le balnéaire et une hôtellerie variée, de charme, design, de luxe..." considère Christophe Barrère, responsable production des marques spécialistes de TUI France, qui note par ailleurs une reprise en ligne avec les chiffres du Seto. "La demande sur Bali est classique. Nos programmes évoluent à la marge afin de trouver la clé du succès", ajoute-t-il. "Plus que l’aspect géopolitique en Indonésie, la désintermédiation est la véritable question vers Bali. Pour bien découvrir l’île, il faut pourtant au minimum résider dans trois hôtels et faire des excursions", souligne Guillaume Linton, qui rappelle qu’Asia dispose sur place depuis vingt ans d’un bureau réceptif. Une équipe de quinze personnes qui vient d’être renforcée par une personne en charge des services VIP et assistance aux voyages en privé. "Nous voulons apporter avec cette experte davantage de services, notamment sur les circuits individuels, dans le cadre desquels les clients attendent plus de conseils et d’accompagnement", explique-t-il.

Sur l’Indonésie, Asia met surtout en avant ses différents modules thématiques qui permettent une découverte plus approfondie de la destination. "L’idée est d’aller plus loin que les classiques en proposant une Indonésie du bout du monde et en favorisant les rencontres avec les populations locales", indique Karine Vampouille.

De nouveaux entrants programment en outre l’Indonésie depuis la rentrée 2015, à l’image d’Asie Infiny et d’Austral Lagons. Ce dernier propose Bali avec une offre relativement complète (24 pages en brochure), composée de trois circuits individuels, d’extensions de 2 ou 3 nuits aux Célèbes, à Lombok, Java, et Komodo, et d’une offre balnéaire allant du 3* au 5* à Ubud, sur les plages du Sud de l’île et celles de Lombok. Si les objectifs n’ont pas été dévoilés, les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances. "Le marché est plus mou sur Bali qu’espéré alors que nous avions misé sur l’île pour qu’elle soit un relais de croissance de la Polynésie l’été", constate Hélion de Villeneuve, le Dg du Monde à la Carte, qui chapeaute Austral Lagons. "Nous n’avons peut-être pas encore la notoriété suffisante sur la destination", se rassure-t-il. 

Exemption de visa

Pour relancer son attractivité touristique, l’Indonésie a également modifié en juillet 2015 ses formalités d’entrée, en supprimant le visa pour les ressortissants français si leur séjour n’excède pas 30 jours. Un simple passeport suffit désormais pour entrer dans le pays via un aéroport international ou un port maritime. Cette année, la destination pourrait aussi profiter de la première grande campagne de communication réalisée en France par Wonderfull Indonesia. Affichage, télévision, presse écrite et radio, tous les supports sont utilisés par l’office du tourisme d’Indonésie depuis mars pour faire découvrir le pays, la diversité de l’offre et accroître les ventes.

Stéphane Jaladis

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour