webleads-tracker

  • Production
  • 06/06/2016
  • 14:40

L’été s'annonce morose chez les tour-opérateurs

Plusieurs TO font état d'un retard des ventes pour la saison estivale. L'Euro de foot qui débute le 10 juin en France pourrait encore retarder les prises de commandes.
Tour Hebdo :
                L’été s'annonce morose chez les tour-opérateurs
Les VDM en agences seront importantes pour l'été, selon les voyagistes interrogés. ©SJ

Peur des clients de voyager dans des pays jugés peu sécures, accident d’avion d’Egyptair, multiplication des grèves et maintenant inondations sur une partie de l’Hexagone, les Français n’ont pas vraiment la tête aux vacances.

L’Euro de football qui débute le 10 juin et s’étire durant un mois pourrait ne pas arranger la vente de l’été, certains Français préférant suivre les matchs de leur équipe préférée dans les stades ou en tribu à la maison, plutôt que de partir sur cette période. Ils rechignent même, semble-t-il, à la simple idée d'organiser leurs vacances. Dans l’expectative, les TO ont préféré prendre les devants en communiquant sur les dispositifs mis en place dans leurs clubs en terme de retransmission de la compétition et d’animations.

Inquiétude sur l'impact des inondations sur les ventes 

"Plus que l’Euro de football, le problème, c’est la peur de l’avion, le budget contraint des ménages et le moral en berne des Français", estime Patrice Caradec, le président de Transat France (Look Voyages et Vacances Transat), qui reconnaît être en retard sur le moyen-courrier. "Nous avons réalisé un hiver excellent en long-courrier mais l’été est poussif. Alors même que nous vendons déjà l'hiver prochain!" De quoi rogner au fil des mois l’avance prise la saison passée par le groupe, même si celui-ci affiche encore une hausse de 10% de son chiffre d’affaires par rapport à l’exercice précédent.

Même sentiment chez Top of Travel, qui fait état d'engagements meilleurs qu'en 2015 en juin, juillet et août mais avec un ralentissement des ventes observé ces dernières semaines. "Le souci, c'est l'environnement en France avec les blocages à répétition autour de la loi Travail et désormais les inondations, car les personnes touchées n'auront pas envie ou les moyens de partir", considère le Pdg, Helmut Stückelschweiger.

Certains TO interrogés s'inquiètent déjà des possibles annulations de clients qui ont été noyés sous les eaux dans certaines régions. "L'Euro devrait en revanche avoir peu d'impact car il est possible de suivre la compétition aisément. Tout sera mis en place pour cela", assure Helmut Stückelschweiger.

Durant l'Euro, TUI France ne note également pas de gros changements sur les ventes, que cela soit sur ses clubs ou sur ses marques spécialistes. "Nous n'enregistrons pas de baisse ni d'augmentation particulière en volume pour le mois de juin, fait valoir le groupe par la voix d'un porte-parole.  Il n'y a pas de différence significative relevée sur le comportement des clients par rapport à juin 2015."

Les grands événements sportifs auraient toujours un impact

Chez Thalasso n°1/ÔVoyages, Raouf Benslimane, le Pdg, fait état de ventes en croissance sur 2016 mais celles-ci sont en deçà de ses prévisions. "L’Euro aura un impact, c’est certain, il y a toujours un frein quand se déroule un grand événement sportif", observe-t-il. Après le Mondial en 2014, le Brésil et plus particulièrement Rio de Janeiro accueillera d'ailleurs du 5 au 21 août les Jeux olympiques d'été.

"Bien sûr que l’Euro va peser sur les ventes, estime également Isabelle Cordier chez Fram. Juin sera difficile mais heureusement le carnet de commande se remplit bien pour juillet-août."  

Tout dépendra donc pour certains TO du parcours de l’équipe de France durant cette compétition se déroulant aux quatre coins de l'Hexagone. De là à penser qu'ils souhaitent une élimination rapide afin que les fans de foot pensent à réserver leurs vacances en clubs, séjours, circuits et autres autotours…

Seule certitude, il reste de la capacité chez les voyagistes et les ventes de dernière minute risquent d’être importantes. "Nous ne serons pas les seuls à avoir du stock", se veut, fataliste, Patrice Caradec, chez Transat France. "Il y a encore des disponibilités", surenchérit le patron de Top of Travel. "Il y aura beaucoup de VDM. Une partie des clients va se réveiller au 1er juillet", prédit enfin Isabelle Cordier, qui espère que la France va enfin sortir de "la sinistrose" après les grèves, la pénurie d'essence et les inondations.

S.J.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour