webleads-tracker

  • Réceptif
  • 31/05/2016
  • 14:00

Une nouvelle campagne de promotion pour faire revenir les touristes à Paris

L’Etat, la région Ile-de-France et la Ville de Paris lancent une opération séduction conjointe pour redorer l’image de la capitale, malmenée depuis les attentats de novembre.
Tour Hebdo :
                Une nouvelle campagne de promotion pour faire revenir les touristes à Paris
Anne Hidalgo, maire de Paris, Jérôme Chartier, vice-président chargé de l'économie et de l'emploi au conseil régional d’Ile-de-France, et Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères et du Développement international, hier à Paris. ©C.Perronnet

Hier après-midi, Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, Anne Hidalgo, maire de Paris, et Jérôme Chartier (qui remplaçait Valérie Pécresse), vice-président chargé de l'économie et de l'emploi au conseil régional d’Ile-de-France, ont donné ensemble le coup d’envoi d’une nouvelle campagne de promotion de la destination Paris déployée dans seize pays cibles qui représentent 83% des arrivées de touristes en France.

Elle recouvre trois volets : une campagne publicitaire grand public qui repose sur quatre visuels affichant le slogan "Made in Paris" et conçus pour donner une image positive de la destination ; l’accueil de plus de 70 influenceurs (blogueurs, youtubeurs) en France en provenance de dix pays pour susciter des prises de parole positives de personnalités internationales ; et un renforcement de la gestion de l’e-réputation de la destination Paris à travers un suivi des conversations sur les réseaux sociaux dans neuf langues pendant un an.

"A la suite des attentats, la chute du secteur touristique à Paris nous a conduits à travailler ensemble pour relancer la destination", indique la maire de Paris. Des mesures avaient déjà été prises au lendemain du 13 novembre 2015 pour renforcer la sécurité des Parisiens et des touristes à travers, notamment, le déploiement de l’Opération Sentinelle, qui avait permis de maintenir l’organisation de la COP21 à Paris. "Les grands événements doivent être des moments réussis. La COP21 a montré les capacités de résilience de notre ville et de notre pays", poursuit Anne Hidalgo.

Et la ville n’en est pas à son coup d’essai pour faire savoir qu’elle tient le choc et que les touristes peuvent continuer à venir. Initiée en décembre 2015 par l’Alliance 46.2 et soutenue par plus de 70 entreprises et partenaires publics, la campagne ParisWeLoveYou est un projet collaboratif qui vise à prouver que Paris n’a rien perdu de son dynamisme ni de son attractivité. 42 000 photos de Paris ont été postées via Twitter et Instagram avec le hashtag #ParisWeLoveYou. La campagne a permis de collecter les photos du profil de 11 000 utilisateurs afin de recouvrir le hashtag géant qui est installé jusqu’au 14 juin place du Palais-Royal.

Une fréquentation en chute libre

D’autres actions de promotion ont également vu le jour après les attentats : "Paris est une fête" pour inciter Parisiens et touristes à réinvestir les lieux de vie de la capitale, ou encore "Delicious Paris", un véritable marathon de la gastronomie parisienne auquel se sont livrés une centaine de journalistes européens et américains.

"Il faut aller encore plus loin", insiste Anne Hidalgo, qui est déjà partie au Japon et en Chine rencontrer tour-opérateurs et décideurs pour les rassurer sur la situation sécuritaire à Paris. La Ville de Paris vient par ailleurs de débloquer 800 000 euros supplémentaires pour relancer l’activité des professionnels.

De son côté, la région Ile-de-France met 1 million d’euros sur la table pour promouvoir la destination à l’international, en partenariat avec Voyages-sncf.com et Accorhotels. "Nous ne pouvons pas nous contenter d'attendre que la crise passe, la situation est difficile et les attentats à Bruxelles ont enfoncé le clou", explique Jérôme Chartier, vice-président chargé de l'économie et de l'emploi au CRT d’Ile-de-France.

Et les chiffres de fréquentation ne peuvent pas lui donner tort. Le taux d’occupation des hôtels parisiens au premier trimestre 2016 a atteint 57,3%, soit une baisse de 7,7% par rapport au premier trimestre 2015. La fréquentation est en net recul pour toutes les zones géographiques et "aucun signe de reprise n’a été constaté en avril", déplore-t-il. L’Euro 2016 pourra t-il redresser la situation ?

Céline Perronnet

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Mark Harris

lovely a photo campaign . Paris & France need a lot more than that to bring back the tourists . I have the advantage of watching the anglophone tv news every day ( US & UK ) amongst others . All they see is strikes , disruption , police , frustration and anger . Until the CGT & those that support the industrial action stop then there will be NO upturn . The terrorist attacks could not be foreseen nor controlled unlike todays current situation. This daily nonsense by various worker groups , students , joe public and anarchists is digging a massive hole for the coffin that bears the french tourism industry . WAKE UP FRANCE

le 31 Mai 2016 - Société : ParisgreenCar

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour