webleads-tracker

  • Transport
  • 23/05/2016
  • 15:30

Crash d'Egyptair : comment s'organise la recherche des boites noires

Lié à la durée de vie de l’émetteur des boites noires, un décompte a été lancé jeudi lors du crash. Cela ne laisse pas place à l’improvisation dans la coordination des recherches.
Tour Hebdo :
                Crash d'Egyptair : comment s'organise la recherche des boites noires
Les pingers, balises associées aux enregistreurs de vol, ont une durée de vie d'environ 30 jours. ©NTSB / Wikipedia

Actuellement, seules les forces égyptiennes sont présentes dans les eaux de la zone économique de leur pays, à environ 300 km au large d’Alexandrie. Elles ramassent les débris de l’Airbus A320 qui s’est crashé jeudi vers 2h40 (heure de Paris). "Les boîtes noires activement recherchées en Méditerranée", lit-on ici et là, ce qui est un peu mettre la charrue avant les bœufs. Il faut, en effet, d’abord localiser l’épave de l’Airbus, puis tenter de retrouver les enregistreurs de vol situés dans la partie arrière de l’appareil. Et le temps est limité à trente jours, la durée de vie de la pile des pingers, ces balises associées aux enregistreurs de vol.

Il semble que l’avion git dans une des fosses de la Méditerranée, à plus de 2 000 mètres de profondeur. Comme l'a montré l’expérience du Rio-Paris, l’opération de récupération des boites noires à une telle profondeur n’est pas impossible, mais difficile et coûteuse. Seule une mission internationale a une chance de réussir. Il faut être clair, l’Égypte n’a mis les moyens techniques, ni les ressources humaines pour mener des recherches par plus de 2 000 mètres de fond en moins d’un mois.

Déjà les experts s’inquiètent de voir récupérer des éléments de l’avion n’importe comment, sans qu’il y ait une cartographie précise associée tenant compte des vents et des courants. On ne sait qui coordonne. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dimanche "l’envoi d’un sous-marin capable de descendre à 3 000 mètres", ce qui fait franchement sourire la communauté maritime internationale. En effet, les sous-marins militaires américains les plus perfectionnés atteignent peut-être 500 mètres…

Des recherches officielles et officieuses

Toutefois, ce sous-marin peut être efficace, même à une profondeur raisonnable de plongée. Il peut capter les "pingers" qui ont une portée d’environ 6 000 mètres. On peut penser qu’une intense activité sous-marine règne dans cette zone et qu’outre l’Égypte, Israël, la Grèce, l’Italie, la France et les États-Unis ont envoyé leurs submersibles militaires à la pêche. Officieusement, bien sûr, car il s’agit de la zone économique exclusive de l’Égypte.

Si personne ne repère la position des boites noires, il faudra alors balayer les fonds avec un hydrophone, un capteur spécial recevant les pings sur la bande de fréquence de 37,5 kHz qui a la particularité de se propager sous l’eau. Mais, pour trainer un tel détecteur à 2 000 mètres de fond, un câble de près de 7 km de long est nécessaire. Une technologie dont peu de navires disposent dans le monde. Le temps de trouver les bons spécialistes, de réaliser les appels d’offre, de savoir qui va payer (la France compte-tenu des contrats militaires en cours ?), d’arriver sur zone, le potentiel de la trentaine de jours risque d’être largement

La France a dépêché un patrouilleur de haute mer, l'"Enseigne de vaisseau Jacoubet", qui doit arriver ce lundi après-midi pour participer aux recherches sous-marines de la carlingue, des corps et des débris. Spécialisé dans la lutte anti-sous-marine et la surveillance maritime, le bâtiment est notamment équipé de trois radars et d'un sonar qui peut identifier les sons émis par les boîtes noires.

Thierry Vigoureux

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour