webleads-tracker

  • Distribution
  • 20/05/2016
  • 16:42

Rachat de Transat par TUI : 5 agents de voyages donnent leur point de vue

Le rapprochement des deux groupes, qui sont en négociations exclusives, pourrait avoir plusieurs conséquences sur la distribution.
Tour Hebdo :
                Rachat de Transat par TUI : 5 agents de voyages donnent leur point de vue
Baisse des commissions, meilleurs tarifs, confusion dans l'offre clubs... sont quelques uns des thèmes abordés par les agents de voyages interrogés. ©DR

Quel impact peut avoir le possible rachat du groupe Transat (Look Voyages et Vacances Transat) par le groupe TUI France (Marmara, Nouvelles Frontières, Passion des Iles) ? C'est ce que nous avons demandé à cinq agents de voyages, qui livrent leur analyse sur la production, les taux de commission et la distribution.

"TUI France va avoir besoin de la distribution". "Pour les clients, ce n'est pas une bonne nouvelle car cela réduit le choix des tour-opérateurs. L'effet de concentration est violent. Pour nous agents de voyages, ce n'est pas gênant, si toutefois les marques sont conservées. Cela prend du temps d'installer une nouvelle marque sur le marché, comme TUI. Par ailleurs, je ne redoute pas la menace sur les commissions car le groupe va avoir besoin de la distribution extérieure pour vendre ses produits. A mon avis, les concentrations ne sont pas finies, car il reste des TO de taille moyenne sur le marché". Jean Dionnet, président du miniréseau Univairmer

"Les grands groupes imposent leur loi sur le marché". "Finalement, le marché français n'échappe plus aux phénomènes de concentrations. Et les grandes concentrations ne sont jamais une bonne nouvelle ! Il vaut mieux garder une saine concurrence entre entreprises indépendantes. Dès qu'un grand groupe se crée, il impose sa loi sur le marché. Je crains que TUI France n'impose un taux de commission à 8% comme le Club Med, par exemple. Je ne crois pas beaucoup à l'optimisation de la production entre Marmara, Nouvelles Frontières et Look". Un agent de voyage parisien qui tient à rester anonyme

"Comment les marques vont-elles se distinguer ?". "Je n'aime pas beaucoup la concentration car c'est délicat à gérer, et pour les négociations, cela devient compliqué. Je me demande si les marques vont disparaître au profit de TUI. J'ai une agence Marmara, il y a une agence Look Voyages dans la même rue, comment vont-elles se distinguer ? De même, les produits clubs se distinguaient bien, comment les clients vont-ils s'y retrouver ? En outre, on est attachés aux équipes commerciales en place, or, il y aura des économies d'échelle. Quant aux commissions, je ne crains pas qu'elles changent, car le groupe Transat n'est pas référencé chez Selectour Afat". Anne-Sophie Lecarpentier, directice générale du miniréseau Périer Voyages

"Les TO doivent être forts et apporter une vraie valeur ajoutée". "La moitié de mon activité est réalisée avec des TO, l'autre en montant des forfaits dynamiques ou avec des réceptifs. Du coup, j'ai besoin que les tour-opérateurs soient forts et apportent une vraie valeur ajoutée. Je pense que la force de négociation du nouveau groupe va lui permettre de mieux négocier les tarifs, ce qui est positif. Le danger, c'est de voir les taux de commissions baisser, même si la distribution en agences leur est nécessaire, au même titre que la vente en ligne. En tout cas, je suis prêt à vendre de gros tour-opérateurs, même avec une commission réduite, un peu comme le Club Med". Christian Coulaud, directeur de Versailles Voyages à Versailles

"Nous sommes des commerçants". "Ce rachat ne changera rien pour nous. Ce sont des financiers qui décident de ce genre d'opération, et nous sommes des commerçants en tant qu'agents de voyages. Nous ne vendons pas que des tour-opérateurs, nous fabriquons aussi des forfaits dynamiques. Si les marques Look Voyages et Transat disparaissent, il n'y aura pas d'incidence sur les clients. Je m'estime distributeur de bonheur et je suis maître à bord, je vends ce que je veux dans mon agence. A moi de savoir gagner de l'argent". Pierre Doucet, directeur de Terre d'Ailleurs à Châteauroux

Propos recueillis par Catalina Cueto

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour