webleads-tracker

  • Destination
  • 29/04/2016
  • 10:00

Vendre la Birmanie : 6 agents de voyages livrent leurs conseils

Du 13 au 21 avril, 11 agents de voyages des régions sud-est et sud-ouest ont participé à un eductour organisé par Vacances Transat. Tour Hebdo y était.
Tour Hebdo :
                Vendre la Birmanie : 6 agents de voyages livrent leurs conseils
Les agents de voyages en éductour en Birmanie avec Vacances Transat ont fait une halte au Serenity Inle Hotel, devant le lac Inlé. ©Anne-Claire Delorme

Que dire aux clients pour les inciter à aller Birmanie ? A quelle clientèle correspond la destination ? Parmi les onze agents de voyages présents sur l'eductour de vacances Transat, six nous ont confié les arguments qu'ils comptent déployer, forts de leur connaissance sur le terrain.

- "Mettre en avant que c'est un pays authentique". "La Birmanie n‘est comparable à aucun autre pays en Asie. Comme toutes les destinations qui s’ouvrent, elle est préservée du tourisme de masse, cela permet de prendre le rythme du pays et de se mettre au diapason d’un peuple vraiment gentil. C’est le côté authentique que je mettrais en avant, le côté culturel bien sûr - on peut voir 20 pagodes, on n’en verra jamais une semblable - mais aussi le sourire et des échanges vraiment sincères, un sentiment de bienveillance. Ce n’est peut-être pas le pays d’Asie qu’il faut visiter en premier afin de pouvoir l’apprécier à sa juste valeur." Pascale Duscio, France Voyages 82 Moissac

- "Proposer la destination à de nombreuses catégories de clients". "Je pensais que l’on ne pouvait proposer la Birmanie qu’à des personnes qui connaissaient déjà l’Asie, or je revois mon jugement. On peut proposer cette destination d’abord aux clients qui ont soif de culture, car le patrimoine est magnifique, mais pas uniquement. On peut suggérer la Birmanie à beaucoup de gens : outre le culturel, il y a les paysages à couper le souffle, l’artisanat et le mode de vie d’un peuple très attachant. Il y a tout dans ce pays et je vais le proposer régulièrement." Marylin Chrétien, Thomas Cook Lormont

- "Conseiller une halte au lac Inlé ou une extension balnéaire". "J’ai découvert un pays très accessible en termes d’infrastructures alors que je l’imaginais moyenâgeux. C’est une destination très culturelle, unique par toute son expression artistique même si celle-ci reste liée à la religion bouddhiste dominante en Asie. Si le rythme du circuit est soutenu, je conseillerais soit une halte au lac Inlé au milieu du voyage soit une extension balnéaire en fin de circuit." Nathalie Rouppert, Look Arcachon

- "Avertir sur la classification hôtelière". "Il faut prendre en compte l’âge et la condition physique des clients, notamment pour choisir la période. Il fait moins chaud en novembre, décembre ou janvier mais voyager en avril pendant les vacances scolaires birmanes est très intéressant car on côtoie un peu plus la population. Pour une clientèle plus âgée, mieux vaut peut-être proposer plus de croisières. Nous devons aussi avertir nos clients que la classification de l’hôtellerie ne correspond pas nécessairement à la nôtre." Yamna Namane, Ailleurs Voyages Aix-en-Provence

- "Préciser que la diversité des moyens de transport est un atout". "Le fait d’emprunter une variété de moyens de transport différents - bus, pirogue, bateau de croisière - est un atout, cela permet de vivre un voyage qui n’est pas centré uniquement sur la découverte des monuments et de calmer le jeu dans des circuits un peu intenses. Le voyage est dépaysant, mais on se sent en sécurité, c’est calme, l’accueil des gens est formidable. Il y a une fraicheur très intéressante dans cette destination." Sophie Régnier, Barzi Voyages Aubagne

- "Conseiller d'y aller rapidement". "La Birmanie peut être une très belle porte d’entrée pour des gens qui ne connaissent pas l’Asie, le dépaysement culturel est incroyable, on va de découverte en découverte, de belle surprise en belle surprise. C’est une destination à taille humaine à tous points de vue où je conseillerais d’aller rapidement avant que l’industrie touristique ne se développe davantage. Je la recommanderais à des clients qui ont déjà voyagé en long courrier et qui recherchent la culture et les échanges plutôt que le confort. La Birmanie peut se comparer à l’Inde, une fois qu’on y met les pieds on en tombe amoureux et on a envie d’y retourner, un seul voyage ne suffit pas." Olivier Blachère, Phocéens Voyages Marseille

Propos recueillis par Anne-Claire Delorme 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour