webleads-tracker

  • Institutions
  • 28/04/2016
  • 11:00

Exit le Snav, voilà Les Entreprises du Voyage

L’instance professionnelle change de nom, crée de nouveaux conseils et veut faire plus de place aux jeunes entrepreneurs.
Tour Hebdo :
                Exit le Snav, voilà Les Entreprises du Voyage
Le nom "Les entreprises du Voyage" est jugé plus moderne que "Syndicat national des agences de voyages" par son président, Jean-Pierre Mas.©C.Cueto

Lors de l’Assemblée Générale du Snav qui s’est tenue hier dans les salons Hoche à Paris, à la suite de celle de l’APST, les adhérents ont adopté les modifications de statuts et de nom du syndicat.

Pour autant, on ne peut pas dire que le débat les ait mobilisés, puisque sur 1 313 inscrits, seuls 256 ont voté, et 221 ont dit oui.

Exit donc le nom "Syndicat national des agences de voyages", qui renvoie selon son président Jean-Pierre Mas, à "la lutte des classes et à la vieille économie", place au nom "Les entreprises du Voyage", jugé plus moderne.

"Nous sommes tous des chefs d’entreprises, de toutes les tailles. Ce qui nous relie, c’est d’être entrepreneur, et nous créons des emplois", a-t-il déclaré.

Six conseils au lieu de deux

Par ailleurs, ce nouveau nom s’accompagne d’une nouvelle organisation à l’interne. A la place des deux conseils de producteurs et de distributeurs qui regroupaient 10 représentants, il y aura désormais 6 conseils, plus segmentés : Voyages en France (2 représentants), Tour-opérateurs (3), Distributeurs et assembleurs de voyages (3), Voyages d’affaires (1), Organisateurs de voyages de groupes (1) etOrganisateurs de Mice (1). Les représentants des régions seront toujours 3. "Cette organisation parle mieux de nos métiers", juge Jean-Pierre Mas.

Les Entreprises du Voyage s’accorde également la possibilité de déléguer les attributions d’un conseil à un organisme tiers. Ce sera le cas avec le Cercle économique des agences groupistes (CEAG), créé en 2015 par Sylvain Lament, patron de Syltours, parti du Snav car il n’y trouvait plus satisfaction.

Jean-Pierre Mas compte aussi sur l’accompagnement du Seto pour animer le conseil des producteurs. "Pour cela, il faut une volonté réciproque. Loin de moi l’idée d’avaler le Seto !, s’est-il empressé de dire. Mais cela éviterait les doublons et cela donnerait plus d’efficacité à notre profession".

Plus de place aux jeunes

Autre changement statutaire : le poste de président des Entreprises du Voyage est ouvert à tout adhérent, pas forcément un administrateur.

Enfin, dans l’objectif de faire de la place aux jeunes, Les Entreprises du Voyage créent une commission baptisée Les Jeunes Entrepreneurs. Elle est composée de six membres : Marie Allantaz (Escaet), Olivia Robert (Les Voyages d’Olivia, tout juste immatriculée), Jean-Marc Folliet (Cediv), Guillaume Poulain (Travel On Move), Laurent Queige (Welcome City Lab) et Raphaël Torro (SpeedMedia).

Ils sont chargés de repérer les nouvelles tendances et de réfléchir à l’évolution du secteur.

Catalina Cueto

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour