webleads-tracker

  • Destination
  • 25/04/2016
  • 14:35

Vendre l'Allemagne : 4 tour-opérateurs témoignent

Tour Hebdo :
                Vendre l'Allemagne : 4 tour-opérateurs témoignent
Charles-Henri de Laporte (Voyage-privé.com), Frédéric Chaudot, (British European Center), Lucile Henry (Evatours) et Matthieu Collin (Touren Service), sur l’édition 2016 du Germany Travel Mart. ©Thierry Beaurepère

Alors que le 42e Germany Travel Mart a fermé ses portes mercredi dernier, Tour Hebdo a interrogé quatre voyagistes sur leur perception de l’Allemagne et leurs projets pour mieux la vendre. Aucun grand TO généraliste n’était présent lors de ce salon BtoB; preuve que le pays, malgré ses 1,64 million de visiteurs français annuels et les efforts de l’office de tourisme d’Allemagne pour faire sa promotion, reste à défricher. Les Français ne constituent d’ailleurs que le huitième marché réceptif, loin derrière les Hollandais ou les Suisses.

Si l’Allemagne séduit plus particulièrement les producteurs de city break, les groupistes/autocaristes et les spécialistes des séjours linguistiques, la destination a d’autres atouts que ses deux villes emblématiques que sont Berlin et Munich; ou que la Vallée du Rhin et la Bavière que les Français découvrent souvent en autocar ou avec leur voiture personnelle. Bref, la marge de progression est "kolossal" !

- "C'est une destination qui rassure" : "Touren Service est un spécialiste des voyages en groupes en Allemagne et au Benelux, pour les CE et associations. L’année 2015 a été bonne, l’Allemagne bénéficie d’une image rassurante. Les problèmes de violences à Cologne lors du réveillon ou la crise des migrants n’ont pas eu d’impact. Cette année, notre activité va même doubler ! Nous sommes référencés par Selectour Afat depuis deux ans, ce qui booste les ventes. Les demandes se concentrent sur les  city breaks à Berlin et Munich, que nous vendons avec un tour de ville et une carte d’accès aux transports en commun. Coté hébergements, nous travaillons beaucoup avec l’Ellington à Berlin et le Leonardo à Munich. Nous programmons aussi quelques circuits en autocar sur le thème du Rhin romantique. L’Allemagne demeure finalement méconnue. J’aimerais développer la région de la Sarre ou les villes d’Hambourg et de Dresde qui proposent une large palette d’activités culturelles et de loisirs". Matthieu Collin, chef de produit Allemagne chez Touren Service

- "Il est plus difficile de trouver des familles d’accueil" : "Eva Tours est spécialisé dans les séjours éducatifs pour les scolaires. Avec une cinquantaine de groupes par an, l’Allemagne est notre quatrième destination, derrière le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie. Nous vendons d’abord des courts séjours de trois nuits à Berlin, avec un voyage en avion ou en autocar et un hébergement en famille d’accueil; jamais en train car il est impossible de poser une option pour un groupe avec Deutsch Bahn, et il faut verser un acompte. Munich arrive en seconde position, devant les circuits dans la vallée du Rhin, avec hébergement en hôtel. J’aimerais développer le sud de la Bavière ou encore Hambourg, mais les demandes pour ces régions sont rares. Après une bonne saison 2014/2015 (calée sur le calendrier scolaire), 2015/2016 est plus complexe. A la suite des attentats, certains parents ont préféré annuler le séjour de leurs enfants. Sur place, il est aussi plus difficile de trouver des familles d’accueil, qui touchent des subventions pour loger des migrants." Lucile Henry, responsable du département Allemagne/Pays de l’est chez Evatours

- "Nous souhaitons lancer la destination en fin d’année" : "Jusqu’à présent, Voyage-Privé ne vend l’Allemagne que de manière opportuniste, au hasard des rencontres avec un hôtelier ou un fournisseur. Nous ajoutons un vol pour créer un package, essentiellement des city break à Berlin et parfois Munich. Il nous arrive aussi de proposer des séjours sur le thème des marchés de Noël. Au final, cela représente quelques milliers de clients par an. Nous envisageons de lancer officiellement la destination en fin d’année avec une vraie production, pour répondre à la demande de nos clients français mais aussi de nos sites belges et suisses. Les recherches qu’ils effectuent attestent qu’ils sont nombreux à vouloir venir en Allemagne. Nous souhaitons proposer des courts séjours urbains, mais aussi développer des forfaits dynamiques avec un hébergement à proximité d’un aéroport, une location de voiture… par exemple en Forêt Noire ou dans la Vallée du Rhin". Charles-Henri de Laporte, responsable du développement nouveaux produits chez Voyage-privé.com   

- "A nous de créer la demande" : "Nous sommes spécialistes des voyages scolaires et des séjours linguistiques. L’Allemagne est notre troisième marché derrière l’Angleterre et l’Espagne, avec environ 1 500 passagers par an. Outre-Rhin, nous ne programmons que des voyages scolaires, la demande pour des séjours linguistiques n’est pas assez importante. L’offre se concentre sur des séjours de 2 à 4 nuits dans les villes, avec une approche culturelle et historique qui répond aux besoins des professeurs d’allemand ou d’histoire. La guerre froide constitue un thème de visite à Berlin, Munich se découvre parfois sous l’angle de la montée du nazisme. Notre année 2015/2016 qui s’achève en juin a été bonne, malgré les circonstances. Car l’essentiel des réservations se font au début de l’année scolaire, en novembre ou décembre, pour des voyages qui se concentrent pour l’essentiel entre mars et avril. Il faudrait désormais développer d’autres régions, par exemple la Saxe-Anhalt pour l’année Luther en 2017. Mais la demande est faible. A nous peut-être de la créer". Frédéric Chaudot, délégué commercial chez British European Center

Thierry Beaurepère

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour