webleads-tracker

  • Transport terrestre
  • 22/04/2016
  • 15:49

Uber met la main au portefeuille pour préserver son modèle

La plate-forme américaine a conclu un accord amiable avec près de 400 000 chauffeurs américains.
Tour Hebdo :
                Uber met la main au portefeuille pour préserver son modèle
L'accord amiable entre Uber et les chauffeurs américains doit encore être accepté par la justice. ©Uber

La plate-forme de réservation de voiture avec chauffeur annonce avoir conclu un accord amiable avec quelque 385 000 chauffeurs regroupés en "class actions", ou recours collectifs, en Californie et au Massachusetts. Les chauffeurs souhaitaient que leur statut soit revu, se considérant comme salariés d'Uber et non comme des travailleurs indépendants.

En échange de l'abandon de ces "class actions" et du maintient de la situation actuelle, Uber accepte de leur verser un montant total de 84 millions de dollars, auxquels peuvent s'ajouter 16 millions de dollars si le site entre en bourse. "Les chauffeurs resteront des travailleurs indépendants, et non des salariés", insiste le fondateur et Pdg Travis Kalanick, sur le blog de l'entreprise.

Uber s'épargne ainsi le paiement des cotisations sociales mais, surtout, préserve son modèle basé sur l'emploi de chauffeurs indépendants et des tarifs inférieurs à ceux des taxis. L'accord doit toutefois encore être accepté par la justice avant d'entrer en application.

Nouveau "code de conduite"

La plate-forme met également à plat ses règles en publiant un nouveau code de conduite qui affirme l'indépendance des chauffeurs. L'application renonce ainsi à supprimer automatiquement de l'application les chauffeurs qui refuseraient trop de courses et décrit noir sur blanc les modalités de sa "politique de désactivation". "Uber est une nouvelle façon de travailler : les gens ont la liberté de commencer et d'arrêter de travailler quand ils le veulent, en appuyant sur un bouton", clame Travis Kalanick.

Ces règles, disponibles en anglais, espagnol, mandarin et arabe, s'appliquent pour l'instant uniquement aux Etats-Unis mais le patron d'Uber entend les décliner aux autres pays "au fil du temps".

Didier Forray

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour