webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 15/04/2016
  • 12:03

Aéroports de Paris ouvre une nouvelle jetée pour les vols internationaux à Orly-Sud

Aéroports de Paris change de nom, lance de nouveaux services et inaugure à Orly-Sud un satellite digne de Roissy-CDG.  
Tour Hebdo :
                Aéroports de Paris ouvre une nouvelle jetée pour les vols internationaux à Orly-Sud
Aéroports de Paris devient Paris Aéroport. ©ADP

Aéroports de Paris, ou plutôt Paris Aéroport, son nouveau nom, profite de la rénovation de son image et de son logo pour annoncer de nouveaux services qui profitent aux deux aéroports franciliens tandis, notamment à Orly-Sud qui se dote d'un nouveau satellite. Ce tour d’horizon a été effectué par Augustin de Romanet, PDG d'Aéroports de Paris, qui a évoqué aussi le délicat sujet de la sûreté face aux attentats. Pour des raisons évidentes, il n’a pu évoquer toutes les nouvelles mesures autres que les fouilles aléatoires, les équipes cynophiles mais aussi des profileurs anonymes observant les personnes à comportement anormal.

En attendant la liaison ferroviaire rapide CDG Express prévue en 2023, ADP s’efforce de rendre plus confortable les trajets routiers vers Orly et Roissy-CDG. En partenariat avec Keolis, est lancé Le Bus Direct. En fait, ce sont les anciens Cars Air France, d’où la compagnie nationale s’est désengagée. Une flotte neuve ou rénovée de 50 bus est équipée de Wifi, de prises USB, informations en temps réel sur le trajet et service de bagages à l’aéroport. Trois arrêts dans Paris (La Motte-Piquet, tour Eiffel et Trocadéro), près des sites touristiques, sont ajoutés en plus de ceux existants. Les tarifs ne changent pas (Orly 12 euros, Roissy-CDG 15 euros).

Lancement d'une appli Paris Aéroport

Paris Aéroport annonce vingt engagements auprès des voyageurs, des compagnies aériennes, des territoires et de ses collaborateurs. Certains relèvent du pur discours marketing. D’autres peuvent améliorer le parcours du passager. Ainsi, dans 90% des cas, l’attente au filtre de sûreté (PIF) ne doit pas dépasser dix minutes. Si l’aéroport ne maitrise pas l’attente au passage de frontière (PAF), le nombre de sas PARAFE qui automatisent la vérification du passeport, va être augmenté. Surtout, une nouvelle génération faisant appel à la reconnaissance faciale (et non plus à la technique mal maitrisée des empreintes digitales) va être testée cet été. Peut-être atteindra-t-on enfin la qualité de service des aéroports londoniens.

Une nouvelle application smartphone Paris Aéroport a été lancée hier. Elle se charge automatiquement sur votre téléphone par-dessus l’ancienne, lors des mises à jour régulières. Consultable en onze langues, compatible Apple Watch, elle assure au passager qui a indiqué son vol, un guidage jusqu’à la porte d’embarquement, le push d’infos en temps réel, permet de réserver un parking, renseigne sur les services et les commerces à proximité. A terme, il sera l’outil du programme de fidélisation de Paris Aéroport qui vise plus particulièrement la clientèle d’affaires, celle qui selon ADP ne fréquente pas assez les boutiques.

Une nouvelle jetée très moderne à Orly-Sud

A noter, dans les terminaux, des espaces d’attente prévus pour les jeunes enfants avec berceaux, chauffe-biberons et micro-ondes. A Roissy-CDG terminal 2E, début juillet ouvrira sous douane un ensemble de 80 chambres à l’enseigne Yotel.

Mais l’innovation majeure, en service depuis quelques jours, est la jetée Est d’Orly-Sud. L’aérogare plus que cinquantenaire, dispose maintenant d’un satellite moderne pour les vols internationaux qui n’est ni plus, ni moins qu'un copier coller du Hall M de Roissy-CDG, celui qui a fait remonter Aéroports de Paris dans les sondages de satisfaction des passagers. Six gros porteurs ou douze moyen porteurs peuvent accoster à cette jetée de 180 m de long et 12 000 m2. Les passagers internationaux concernés cet été sont ceux d’Aigle Azur, Air Algérie, Air Caraïbes, Corsair, Cubana, Iran Air, Pegasus, Tunisair et Transavia. Ainsi, 90% des avions sont "au contact", les passagers embarquant et débarquant par des passerelles. Les autres doivent prendre une navette routière pour rejoindre les avions garés "au large". 

Thierry Vigoureux

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour