webleads-tracker

  • Hébergement
  • 13/04/2016
  • 15:26

Responsabilité d’entreprise : Accor se lance dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

A travers un plan quinquennal, le groupe prend de nouveaux engagements en matière de RSE et vise notamment une réduction de 30% du gaspillage alimentaire d’ici 2020.
Tour Hebdo :
                Responsabilité d’entreprise : Accor se lance dans la lutte contre le gaspillage alimentaire
Au Novotel de Nantes Carquefou, on réutilise déjà les viennoiseries non consommées du petit déjeuner pour préparer des puddings. ©AccorHotels

C’est une étape supplémentaire dans sa démarche RSE (responsabilité sociale et environnementale) que le géant AccorHotels va franchir. Lors d’un point presse hier, le groupe a annoncé le lancement du deuxième volet de Planet 21, programme lancé en 2012. "Articulé autour de 21 objectifs à l’horizon 2015, ce programme nous a permis de contribuer localement et globalement, à une prise de conscience et de mener des actions concrètes grâce à la forte mobilisation des équipes", a rappelé le PDG du groupe, Sébastien Bazin. Avant d’ajouter : "Pour accompagner notre démarche de progrès, nous avons interrogé nos hôtes, réévalué notre empreinte environnementale et mesuré pour la première fois notre empreinte socio-économique dans le monde."

Premier chantier : l’alimentation. Le groupe a l’intention de réduire le gaspillage alimentaire à hauteur de 30% à l’horizon 2020 mais aussi de faire en sorte que les produits proviennent de l'environnement local de chaque établissement.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, AccorHotels a prévu de "réaliser dans un premier temps un état des lieux des quantités gaspillées dans les restaurants en imposant la pesée des produits alimentaires jetés dans les cuisines, avec l'objectif d'évaluer les principaux poste de gaspillage et mettre en place un plan d'action adapté".

Mais Amir Nahai, directeur général de la restauration chez AccorHotels, a déjà avancé plusieurs projets pour éviter le gaspillage. Il a l’intention de proposer "des cartes réduites, avec une cuisine simple et authentique. Aujourd'hui, dans certains Ibis par exemple, il y a des cartes avec 40 plats. Nous aurons demain des cartes avec 10, 15 ou 20 plats, avec des produits plus locaux". Il prévoit également de "déployer la charte de l'alimentation saine et durable dans 100% des restaurants, pour promouvoir l'approvisionnement en produits sains, écologiques, et en privilégiant les circuits courts et une meilleure performance sociale" et de "soutenir l'agriculture urbaine avec la mise en place de 1 000 potagers d'ici à 2020 dans les hôtels".

Des économies à la clé

Certains établissements du groupe n’ont pas attendu le lancement de ce plan quinquennal pour agir face au gaspillage. Ainsi, le Novotel de Nantes Carquefou réutilise les viennoiseries non consommées du petit déjeuner pour préparer des puddings. En Nouvelle-Zélande, Le Pullman d’Auckland prépare de la marmelade à partir des pelures d’oranges pressées pour le petit déjeuner et le MGallery Hotel St-Moritz de Queenstown transforme le lait non consommé en fromage.

Le Sofitel Bangkok Sukhumvit en Thaïlande fait partie des hôtels pilotes qui ont déployé un système externe de mesure et de suivi de leurs déchets alimentaires, et un plan d’actions pour les réduire. En quatre mois, l’hôtel a déjà constaté 50% de réduction des déchets en valeur.

Au delà de la préoccupation environnementale, ce sont les économies financières qui sont en jeu. Avec 150 millions de repas servis par an et 130 millions de viennoiseries, la restauration représente 25 à 30% de son chiffre d'affaires.

Autre chantier sur lequel le groupe veut agir : le bâtiment. "Parce que notre métier est aussi d'être propriétaire et investisseur immobilier, nous devons aller plus loin dans la performance environnementale de nos bâtiments et engager nos hôtels dans la transition énergétique pour viser la neutralité carbone", a déclaré Sébastien Bazin. Rappelons que sur un total de 3 900 hôtels, AccorHotels en compte 1 300 en propriété. Il s’engage à "concevoir progressivement des bâtiments neutres en carbone" et à "rénover régulièrement le parc existant, pour en accroitre la performance énergétique".

F.B. avec AFP

 

 

 

 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour