webleads-tracker

  • Réceptif
  • 13/04/2016
  • 15:18

Projet de visa pour les Américains et les Canadiens : quel impact pour le tourisme européen?

En réponse au rétablissement du visa pour certaines nationalités de l'Union européenne par les Etats-Unis, l'Union européenne envisage de leur restreindre l'accès à l'espace Schengen.
Tour Hebdo :
                Projet de visa pour les Américains et les Canadiens : quel impact pour le tourisme européen?
La Commission européenne a demandé formellement le 12 avril au Parlement européen (photo) et au Conseil européen de considérer d'imposer un visa aux Américains et aux Canadiens ©DR

La mobilité des Américains et des Canadiens vers l'Union européenne pourrait être rendue plus difficile, si les démarches de l'Union européenne finissent par aboutir, s'inquiète Etoa, l'association des tour-opérateurs européens.

En effet, l'Europe a réagi hier à la demande des Etats-Unis d'exiger un visa pour les ressortissants de cinq pays de l'Union : la Bulgarie, la Croatie, Chypre, la Pologne et la Roumanie. La Commission européenne a ainsi fait savoir qu'elle envisageait d'appliquer une mesure de réciprocité vis-à-vis des citoyens des Etats-Unis.

Elle a demandé formellement au Conseil des ministres et au Parlement européen de considérer la suspension du visa Schengen, qui permet de circuler librement dans l'Union européenne. Si elle s'applique, cette mesure concernera aussi le Canada.

La Commission européenne rappelle qu'il est contraire aux principes de l'Union européenne que certains Etats n'aient pas les mêmes droits que les autres en matière de visa. Elle avait laissé aux Etats-Unis un délai de 2 ans pour reconsidérer leurs positions, délai qui est venu à expiration.

Menace sur 15 Md€ de recettes et 600 000 emplois?

Etoa s'inquiète des conséquences pour les Etats membres de l'Union, si un visa était rétabli pour les citoyens américains et canadiens. L'association de tour-opérateurs européens estime à 50 milliards de dollars les recettes générées par les visites de ces deux marchés sur le territoire de l'Union européenne, toutes prestations et services confondus. Elle rappelle à ce titre que l'industrie touristique est "une industrie d'exportation au même niveau que l'automobile" et que "des millions d'emplois en dépendent".

Etoa reconnait qu'une mesure d'une telle ampleur n'ayant jamais été appliquée par le passé, il est difficile de chiffrer le manque à gagner qu'elle engendrerait. "Mais lorsqu'un régime de visa est imposé, nous nous attendons à ce que le voyage de loisirs (les séjours en famille et chez les amis inclus), qui représente plus de 80% du total, subisse une baisse de l'ordre de 30%" souligne-t-elle.

On parle ainsi d'une menace sur quelque 15 milliards d'euros de recettes et 600 000 emplois, selon Mario Bodini, le président d'Etoa, qui appelle le Conseil et le Parlement européens à bien considérer l'impact économique d'une telle mesure. Et de pointer la tache que représenterait la délivrance de 10 millions de visas pour les princicpaux pays de l'Espace Schengen, ce qui selon lui devrait imposer de renoncer d'emblée à cette idée...

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

XTOF

En somme quand on est Américain (et roi du monde) on peut imposer un ESTA ou un visa à tout le monde, et on peut aussi imposer aux autres pays de la planète une absence de visa pour ses ressortissants. Et le monde entier est à genoux, ne fait rien et remercie...

le 13 Avril 2016 - Société : NOUVELLES FRONTIERES

bob

Et oui je suis d'accord ce que tu dis XTOF donc en conclusion nous n'avons qu'à faire de même en Europe et on prendra aussi du fric aux Américains!! Ras le bol de subir tout leur système et leurs lois mais rien ne nous empêche de toucher à leur porte monnaie aussi!!

le 13 Avril 2016

Fly

Et si c'était plutôt l'inverse la meilleure réponse : laissons les Américains complexifier l'entrée sur leur territoire au détriment de leurs recettes générées par le tourisme et au prix d'un accroissement de leurs dépenses administratives, pour d'obscures raisons de sécurité... De notre côté, soyons plus malins !

le 14 Avril 2016

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour