webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 12/04/2016
  • 10:30

L’Europe se prononce en faveur du coavionnage

Partager les frais d’un vol est légal, selon l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).
Tour Hebdo :
                L’Europe se prononce en faveur du coavionnage
Parmi les plateformes de coavionnage, le site internet de Wingly.

"Il n’y aura pas de nouveau règlement européen sur le coavionnage", assurait Patrick Ky, directeur de l’agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) lors d’un déjeuner-débat organisé par Air & Cosmos à l’Aéroclub de France.

Les règles actuelles qui permettent à un pilote de partager les frais de vol entre les occupants limités à six d’un avion, permettent donc de proposer des offres de voyage sur des sites internet. On notera qu’en navigation de plaisance cette pratique des "bourses d’équipiers" existe depuis des décennies, le panneau d’affichage de la capitainerie du port de plaisance d’antan ayant été remplacé par le web.

Concept de l’économie collaborative, le coavionnage, lui, a directement démarré sur internet et des sites comme Coavmi, Wingly ou Offwefly ont vu leur déploiement bloqué par l’annonce de l’aviation civile française exigeant licence de pilote professionnel et statut de compagnie aérienne.

Une réunion est prévue mercredi à Cologne au siège de l’AESA pour tenter de concilier les points de différents pays européens. La Grande-Bretagne y est favorable considérant que si les pilotes volent plus, leur niveau de sécurité augmente.

C’est presque l’inverse de la doctrine française qui, face à un problème de sécurité, tend à maintenir les avions au sol pour ne pas impacter les statistiques d’accident. Patrick Ky souhaite toutefois mieux encadrer l’activité de coavionnage et "définir les conditions de service entre pilotes et passagers qui peuvent faire pression. Il faut éviter les risques de l’"objectif destination".

Parmi les causes fréquentes d’accidents en aviation privée, le "défaut d’analyse dans la représentation de la réalité" conduit au crash, faute d’avoir renoncé à un vol ou à sa poursuite avec une mauvaise météo.

T.V.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour