webleads-tracker

  • Salon
  • 06/04/2016
  • 14:22

Rendez-vous en France souffle le chaud et le froid

L'Hexagone devrait afficher un nouveau record de fréquentation en 2015. Mais l’année qui démarre est incertaine. Les attentats pénalisent Paris, quand les autres régions semblent résister. 
Tour Hebdo :
                Rendez-vous en France souffle le chaud et le froid
Philippe Faure, président d’Atout France, Philippe Saurel, maire de Montpellier, Carole Delga, présidente de la région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, et Christian Mantei, directeur général d’Atout France, lors de l’inauguration du salon Rendez-vous en France 2016. ©Thierry Beaurepère

Nuages lourds et pluies abondantes hier ; soleil radieux et lumière intense aujourd’hui… La météo de Montpellier aura reflété l’humeur des 740 exposants français et 900 tour-opérateurs étrangers en provenance de 73 pays présents sur le salon Rendez-vous en France, qui ferme ses portes ce soir. Les chiffres 2015 de la fréquentation touristique en France devraient être divulgués dans quelques jours par Jean-Marc Ayrault, le ministre des Affaires étrangères. S’il ne fait aucun doute que les attentats ont plombé la fin de l’année, "ils devraient néanmoins s’inscrire en hausse par rapport au record de 83,7 millions de visiteurs étrangers de 2014", estime Christian Mantei, directeur d’Atout France.

La présence de plusieurs dizaines de journalistes du monde entier sur le salon a été l’occasion de faire passer un message rassurant, alors que les répercussions des événements de Paris (et désormais de Bruxelles) continuent à se faire sentir. "Les réservations dans les hébergements marchands de Paris s’inscrivent en baisse de 10% à 15% depuis le début de l’année, et même de 25% à 30% sur le haut de gamme", poursuit Christian Mantei. L’île de France n’est pas la seule à souffrir. Les destinations associées souvent proposées en excursion à la journée, comme la Champagne, le Mont-Saint-Michel ou les châteaux de la Loire, sont affectées par ricochet.

Des actions pour rassurer les TO étrangers

Le directeur d’Atout France se veut toutefois rassurant. Car au-delà des reports constatés vers d’autres régions, la France continue à bénéficier de la progression du tourisme mondial. Diverses actions (accueil de professionnels japonais à Paris en janvier pour leur montrer le dispositif de sécurité mis en place, rencontre avec les grandes agences Mice pour les convaincre de maintenir leurs événements en France) ont également été organisées en urgence. "Les premiers indicateurs pour le premier trimestre, et jusqu’en juin, sont positifs pour l’ensemble de l’Hexagone. Pâques a été très bon, à l’exception de Paris. Pour autant, certains marchés comme le Japon et la Chine, et dans une moindre mesure les Etats-Unis, demeurent fragilisés."

Dans les allées du salon, exposants et acheteurs confirment la tendance. "Nos réservations pour Paris sont en chute de 50%", précise Joachim Schweda, le patron du grossiste allemand Touren Service. Spécialiste de la France, il revend son offre à 600 autocaristes et fait découvrir notre pays à 85 000 Allemands chaque année. "Nos clients autocaristes nous disent qu’ils préfèrent attendre pour reprogrammer la capitale, parfois même après 2017." Il pointe toutefois d’autres aspects qui ont pénalisé Paris, notamment l’envolée du prix du stationnement des autobus l’an dernier, passé de 50 € à 165 € par jour. "On a été prévenu au dernier moment, beaucoup d’autocaristes ont boycotté Paris", ajoute-t-il.

La difficulté d’obtenir des chambres auprès des hôteliers parisiens à la fin du printemps, lors de l’Euro de football, constitue un dernier élément négatif. Au final, Joachim Schweda espère toutefois conserver un volume identique de clients cette année, "grâce à un report vers d’autres régions françaises". Ces reports concernent aussi le tourisme d’affaires. L’hôtel Crowne Plaza de Montpellier confirme avoir réalisé un bon premier trimestre, grâce notamment à des séminaires originellement programmés en région parisienne.

"Adapter l'offre à la demande"

Pour aider le ciel à s’éclaircir, Atout France entend poursuivre ses efforts de communication dans seize marchés prioritaires. Aux 9 M€ annuels, le ministère des Affaires étrangères a ajouté 1 M€ pour accompagner la relance. Une centaine d’actions sont programmées (auprès du grand public, des professionnels, de la presse et les blogueurs de tourisme), sous une signature commune qui a été retravaillée après les attentats de Bruxelles et reste à valider. Au-delà du court terme et de la nécessaire promotion, "la France doit aussi travailler à adapter son offre à la demande. La croissance viendra d’abord de cette amélioration de l’offre", martèle Christian Mantei.

Quatrième région touristique française, le Languedoc-Roussillon a justement profité de Rendez-vous France pour faire preuve de volontarisme. "Dans les années 1950, la mission Racine a permis la création de stations balnéaires sur la côte, comme la Grande Motte. Depuis, la région vit au ralenti", regrette Philippe Saurel, le maire de Montpellier. Message compris ! L’aéroport de Montpellier a dévoilé lundi un plan de développement, avec l’ambition de faire passer son nombre de passagers de 1,5 million en 2015 à 2,5 millions en 2020, en passant de 27 destinations aujourd’hui à 53 dans quatre ans.

Pour sa part, Carole Delga, la présidente de la nouvelle région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées, a annoncé qu’un plan Littoral 21 (21 pour XXIe siècle) était en cours de réflexion, avec l’ambition de requalifier les hébergements vieillissants du littoral et d’aménager des ports pour accueillir les paquebots de croisières. Ce plan, dont le montant n’est pas encore connu, sera prochainement présenté à la Caisse des dépôts, dans le cadre du programme d’Investissements d’avenir initié par le gouvernement.

En attendant, Christian Mantei a annoncé le nom de la ville qui accueillera la 12e édition de Rendez-vous France : il s’agira de… Rouen.

Thierry Beaurepère, à Montpellier                 

              

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour