webleads-tracker

  • Distribution
  • 24/03/2016
  • 16:38

Selectour Afat : les candidats expliquent leurs motivations

Six postes d'administrateurs sont à pourvoir le 18 avril prochain et sept candidats se présentent, avant la seconde échéance du 23 juin.
Tour Hebdo :
                Selectour Afat : les candidats expliquent leurs motivations
Les adhérents de Selectour Afat devront voter en avril et juin. ©DR

Le réseau Selectour Afat entame une période électorale chargée. Première étape : l'Assemblée Générale Extraordinaire le lundi 18 avril. C'est ce jour-là que les adhérents devront voter pour remplacer les six administrateurs qui ont démissionné le mois dernier. 

Sept candidats se présentent pour ces six sièges à pourvoir : Laurent Abitbol (groupe Marietton), Ghislaine Beltrame (Vence Voyages), Magdeleine Chabennet (Servotel), Jean-Marc Gameiro (Tourexcel), Alain-Philippe Jomeau (Nap Voyages), Yves Kimmoun (Plein Ciel Voyages), et Valéry Muggeo (Ama Tourisme).

Quatre d'entre eux nous ont expliqué leurs motivations. Pour Laurent Abitbol, le principal défi est "de désintoxiquer les administrateurs de leur poste et amener de nouvelles têtes". Selon lui, le conseil doit sortir des clivages politiques, qui ne génère aucune productivité. "Si on stagne, on recule", regrette-t-il.

Conscient que la taille de son groupe peut faire peur aux adhérents, il avoue qu'il ne serait pas surpris d'une défaite. "Il y a beaucoup d'irrationnel dans la perception qu'ont les adhérents de Marietton. C'est vrai que c'est un groupe très important maintenant, mais on fait du business! Cela peut servir à tous. J'ai un peu de temps à consacrer au conseil et des propositions concrètes à apporter".

Production exclusive pour le réseau ?

Quant à Magdeleine Chabennet, déléguée régionale Ile-de-France Est, elle défend les mono-points de vente. "Nous ne sommes pas assez entendus", souligne-t-elle. Son chantier prioritaire est de mettre en avant la formation sur la compétitivité, en partenariat avec l'OPCA et le Snav, et de regagner en crédibilité auprès des partenaires fournisseurs.

Valéry Muggéo, délégué régional en Rhône-Alpes, se positionne comme "voix neutre, sans étiquette politique, pour renouveler les cadres qui sont là depuis longtemps". Il prône le développement d'une production propre au réseau, au-delà de brochures co-brandées avec les fournisseurs. "Nous sommes assez nombreux et nous avons assez de partenaires pour proposer une offre différenciante et des prix exclusifs".

Il aimerait également que des moyens soient mutualisés pour rénover les agences. "L'écran digital en vitrine, c'est bien, mais beaucoup d'agences ont encore un intérieur vieillot", commente-t-il.

Enfin, Jean-Marc Gameiro, s'il est élu, va s'atteler à améliorer la communication interne. "Il faut faire un compte-rendu de chaque conseil d'administration et le diffuser aux adhérents, dit-il. Sans dévoiler de stratégie, chaque prise de décision doit être connue". Il privilégiera la synergie avec les permanents du siège.

En poste pour deux ans ou deux mois !

A savoir :  les trois administrateurs élus avec le plus de voix resteront en poste jusqu'en juin 2018, et les trois élus avec le moins de voix resteront en poste...jusqu'au 23 juin prochain, jour de l'assemblée générale ordinaire.

Le 18 avril, en plus de voter pour les 6 candidats, les adhérents devront se prononcer également pour la réduction du nombre d'administrateurs. Actuellement au nombre de 18, ils pourraient passer à 16 ou 14, progressivement.

Donc, le 23 juin prochain, rebelote, les adhérents devront voter à nouveau pour six postes d'administrateurs, dont les trois sortants Didier Calas, Jean-Luc Dufrenne et Jean-Pierre Mas, en poste depuis trois ans.

Toutefois, si les statuts sur la réduction du nombre d'administrateurs sont adoptés en avril, les votes de juin porteront sur cinq postes au lieu de six. La durée des mandats sera également allongée à quatre ans au lieu de trois.

Et c'est le nouveau conseil qui élira le ou la présidente. Dominique Beljanski, malmenée par des mois de négociations avec les fournisseurs sur le "brut clients", n'est pas sûre de renouveler son poste de présidente.

Catalina Cueto

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour