webleads-tracker

  • Technologie
  • 11/03/2016
  • 11:36

Quand les jeux vidéos servent la promotion touristique

Alors que les jeux vidéo deviennent toujours plus populaires, voilà que des offices du tourisme tentent d’en tirer parti pour créer le buzz.

Article également paru dans le numéro 1568 de Tour Hebdo magazine


Tour Hebdo :
                Quand les jeux vidéos servent la promotion touristique
Selon l’institut GFK, 74 % des Français de 10 à 65 ans affirment jouer au moins occasionnellement. ©DR

Deuxième industrie culturelle en France derrière le livre, le jeu vidéo est désormais loin du cliché de l’adolescent vissé devant sa console. Selon une étude réalisée l’an dernier par l’institut GFK, 74 % des Français de 10 à 65 ans affirment jouer au moins occasionnellement et 53 % d’entre eux disent jouer régulièrement. Mais quel rapport avec le secteur du voyage ? Plusieurs offices du tourisme commencent à s’intéresser à ce vecteur de communication.

S’adresser à différents profils de voyageurs

Dernier exemple en date : l’OT de La Réunion vient de lancer Run Island – The Game, un jeu à télécharger sur l’App Store et Google Play, qui reprend le principe des bons vieux jeux de plate-forme à la Mario Bros. Le joueur incarne l’un des trois personnages proposés, Tido le Dodo, Rocket le Paille-en-queue et Marty le Dauphin, et explore 30 niveaux au graphisme tropical. "L’objectif est de développer davantage la notoriété de la destination tout en renforçant son positionnement, explique Ruddy Etheve, responsable TIC à l’Île de La Réunion Tourisme (IRT). L’idée est de montrer que La Réunion répond aux attentes d’un grand nombre de profils de voyageurs, qu’ils soient avides de culture authentique, fervents défenseurs de l’écotourisme, hédonistes en quête de bien-être ou encore aventuriers dans l’âme." L’IRT espère aussi que le jeu suscitera l’envie de passer de l’écran à la réalité : les joueurs peuvent effectivement gagner des réductions valables lors d’un séjour dans l’île.

Vous venez de lire 1 500 caractères sur un total de 4 000. Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné à l'édition numérique de Tour Hebdo.

Quelques semaines auparavant, la sortie de Love Rocks Starring Shakira, le nouveau jeu édité par Rovio, la société finlandaise à l’origine d’Angry Birds, était l’occasion de mettre en avant plusieurs autres destinations, de Barcelone à Miami. Et si Rovio insiste sur le fait qu’il n’y a pas eu de "partenariats formels ou d’accords avec les offices du tourisme", le studio précise que "le potentiel est très intéressant". Peter Vesterbacka, un des développeurs, explique d’ailleurs dans les colonnes du Miami Herald que "les jeux sont un formidable moyen de promouvoir différents endroits, c’est une nouvelle forme de promotion touristique".

 

« Nous avons beaucoup de trafic qui vient du jeu et de nombreux commentaires de visiteurs qui n’avaient jamais pensé venir en Finlande. »

Eva Kiviranta, chez Visit Finland

 

Un outil de différenciation

Rovio a d’ailleurs déjà travaillé avec un office du tourisme, en l’occurrence l’OT finlandais : en 2014, dans On Finn Ice, les personnages évoluent dans un décor glacé et des liens renvoient vers le site de l’OT depuis la carte du jeu. "Nous avons toujours beaucoup de trafic qui vient du jeu et de nombreux commentaires de visiteurs qui n’avaient jamais pensé à venir en Finlande avant ce jeu", se félicite Eva Kiviranta, coordinatrice des réseaux sociaux et de la communication de Visit Finland. De quoi toucher un large public et permettre de se différencier dans l’océan de la promotion touristique classique.

Le jeu vidéo permet aussi de créer une proximité plus forte, voire une connivence, avec le joueur. Pour Noël, en 2012, l’OT de Nouvelle-Zélande n’a par exemple pas hésité à faire dans l’autodérision : l’office a mis en ligne un jeu où le public devait asséner des coups de cannes en sucre d’orge sur les visages de ses commerciaux. "Utilisez votre canne pour les empêcher de vous embêter le jour de Noël", ironisait le jeu. Un moyen humoristique de présenter ensuite l’équipe.

Autre tendance à suivre : les personnages de jeux vidéo commencent à sortir de l’écran pour devenir de véritables mascottes au service d’une destination. En juillet dernier, le ministère des Affaires étrangères français a ainsi mis en scène sur Twitter un lapin crétin tiré du jeu d’Ubisoft en tant qu’ambassadeur des succès français à l’international. On attend de voir si l’initiative inspirera Atout France...

Didier Forray

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Comptez-vous aller au salon IFTM Top Resa ?

  • Oui c’est un rendez-vous majeur
  • Oui pour quelques rendez-vous
  • Je ne sais pas encore
  • Non cela ne m’est pas utile

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour