webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 24/03/2016
  • 10:00

Compagnies aériennes : quoi de neuf au départ des aéroports français pour l'été 2016 ?

Notre dossier fait la synthèse des nouveautés depuis les 15 principaux aéroports français : évolution des affrètements des TO, nouveaux vols et services, tableaux des vols touristiques...

Dossier également paru dans le numéro 1569 de Tour Hebdo magazine daté avril 2016.


Tour Hebdo :
                Compagnies aériennes : quoi de neuf au départ des aéroports français pour l'été 2016 ?
© Fotolia.com

Dossier en trois parties :

- L'enquête : analyse de l'évolution des engagements aériens des tour-opérateurs au départ des principales plate-formes de province, de Roissy-CDG et d'Orly.

- Les nouveautés par aéroport : plate-forme par plate-forme, les principaux services mis en place par les compagnies aériennes et les aéroports (rénovations, lounges, parking, boutiques aménagements divers...), et les ouvertures de lignes, à CDG, Orly, Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Brest, Cherbourg, Clermont-Ferrand, Deauville, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nantes, Nice, Strasbourg, Toulouse.

- Les vols touristiques : un tableau pour chacune des 15 plate-formes détaillant les destinations desservies en affrètements ou bloc-sièges par les tour-opérateurs, avec la période d'opération.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors que la saison été s’ouvre le 1er avril, les grands voyagistes ont quelques sueurs froides. La saison est loin d’être faite en raison de la situation économique difficile, d’un sentiment de morosité et des questions géopolitiques. À tel point que les TO disposent encore de stocks à vendre en avril pour les vacances de printemps. "Tous les TO attendent la vague de résas de l’été qui n’a pas encore commencé", confirme Folco Aloisi, responsable de la production de Karavel/Promovacances. Les ventes de dernière minute (VDM) risquent donc d’être nombreuses pour la haute saison.

Ôvoyages veut doubler la mise

Les plans de vols établis fin 2015 ont en outre été mis à mal pour plusieurs TO, Fram/Plein Vent en tête, par la défaillance en février d’Air Méditerranée. Le généraliste toulousain et sa filiale entrée de gamme désormais pilotés par Karavel n’avaient pas besoin de cette péripétie supplémentaire dans le cadre de leur redécollage. Les voyagistes en coaffrétement sur ces vols ont toutefois bénéficié de solutions de rechange proposées par Karavel sur quasiment tous les axes grâce au recours à d’autres compagnies charters comme la lituanienne Small Planet.

Vers Thessalonique, Look Voyages est passé pour sa part sur Transavia. Même si le périmètre a été revu à la baisse comparé à 2015, Fram conserve des engagements importants avec un plan de vols autour de ses 21 clubs en long et moyen-courrier (contre 26 en 2015), dont plusieurs nouveautés comme Minorque et le Framissima Carema Club Playa. Alors que la production a été réduite sur le Maroc et la Tunisie (qui passent en vols réguliers) comme chez nombre de TO, Fram met le focus sur les dessertes de la Grèce, avec Corfou, la Crète, Kos, Rhodes et, en nouveauté, le Framissima Long Beach sur le golfe de Corinthe, pour lequel les vols sont assurés vers Athènes ou Araxos.

L’Espagne est ensuite bien desservie pour acheminer les clients jusqu’aux clubs Framissima situés en Andalousie et, surtout, à Tenerife, Fuerteventura et Grande Canarie. Ôvoyages programme les mêmes destinations avec un programme aérien vers quatre îles des Canaries (avec un Ôclub à Grande Canarie), la Sardaigne (un nouveau club), la Grèce continentale, la Crète et Rhodes (et l’Ôclub LTI Asterias en nouveauté). "Nous augmentons nos engagements sur les Canaries car il y a encore des marges de progression sur La Palma et Grande Canarie", considère Samia Benslimane, directrice des opérations de Thalasso n°1/Ôvoyages. "Nous allons chercher de la croissance grâce au développement de nos départs de province", complète le Pdg, Raouf Benslimane. Avec dix Ôclubs cette saison (quatre en 2015), le groupe a en effet de grandes ambitions, affichant un objectif de 70 000 clients clubs sur l’année contre 30 000 l’an dernier.

Vous venez de lire 2 800 caractères sur un total de 35 000. Pour lire la suite de cet article, vous devez être abonné à l'édition numérique de Tour Hebdo.

TUI France affrète cinq avions à 100 %

Précisant simplement que "la hausse des engagements est à deux chiffres par rapport à l’été 2015", Marmara monte aussi en puissance via 220 vols par semaine au départ de Paris et onze villes de province. Ayant réduit la voilure sur le Maghreb au profit de l’Europe du Sud, le TO affiche ses plus gros engagements sur l’Espagne, la Grèce et l’Italie. Il dispose surtout de cinq avions Jetairfly, l’une des compagnies du groupe allemand TUI, qui seront basés à Paris, Lille, Lyon, Nantes mais aussi Toulouse, avec l’ambition sur cette dernière de prendre des parts de marché sur les terres historiques de Fram. Ces appareils sont affrétés à 100 % par TUI France, le groupe estimant qu’ils apporteront "plus de flexibilité dans le déroulement des programmes".

Depuis la Ville Rose, Marmara disposera ainsi de 17 vols hebdomadaires en B737 de 148 sièges, ce qui représente une hausse de 100 % des capacités avec 47 000 sièges au total. Le TO y propose 14 destinations : Sicile, Fuerteventura, Andalousie, Athènes, Crète, Agadir, et huit nouveautés (Croatie, Sardaigne, Calabre, Ibiza, Majorque, Lanzarote, Tenerife et Corfou). Outre sa flotte maison vers ces destinations, TUI a des engagements en bloc-sièges sur des low cost, comme Vueling vers Malaga, Ibiza et Las Palmas, Volotea vers la Corse et Transavia vers Faro.

Transat France affiche aussi un ambitieux plan de vols pour alimenter sa trentaine de clubs Lookéa en moyen-courrier. Via l’ensemble de son offre, Look Voyages espère atteindre les 260 000 clients sur l’été, soit autant que sur toute l’année 2015. "La hausse des engagements s’élève à 20 % en raison des ouvertures et de l’augmentation des stocks sur les Lookéa existants", résume Patrick Le Brasidec, directeur transport. Avec huit Lookéa, c’est d’abord vers la Grèce et plus particulièrement vers la Crète que Look Voyages accroît ses capacités. Le TO y disposera dès mi-avril d’un troisième club et d’un total de 550 chambres qu’il faudra remplir depuis Paris et dix villes de province. Le TO ouvre aussi un Lookéa près de Thessalonique, alimenté par des vols de Paris, Lyon et Nantes. Look Voyages est par ailleurs coaffréteur vers l’Italie pour ses quatre clubs en Sicile et Sardaigne, et vers l’Espagne avec neuf Lookéa dont un second près de Malaga. Les vols sont opérés de Paris, Lyon, Nantes, Toulouse, Bordeaux et Lille.

Chez Héliades, le programme de vols concerne 27 clubs moyen-courriers, dont 23 en Grèce et à Chypre (sept nouveautés), trois en Sicile et un dans les Pouilles. Le TO annonce 50 vols par semaine avec des nouveautés comme Santorin depuis Toulouse et Marseille, Corfou depuis Lille et Bordeaux… "Nos stocks hôteliers sur la Grèce augmentent de 5 % et l’offre aérienne de 7 % avec environ 100 000 sièges. Nous pourrons ajouter de la capacité en cours de saison si nécessaire", précise le Dg, Jean Brajon. Vers Chypre, les vols sont proposés de Paris, Lyon et Nantes. En Sicile, outre les dessertes vers Palerme, le TO ouvre Catane, proche de son nouveau club, le Sikania Resort & Spa. Les vols sont opérés de Paris, Lyon, Nantes et Marseille les vendredis d’avril à septembre. Pour les Pouilles, avec son club Alimini Village 3H, Héliades dispose de vols vers Brindisi depuis Paris le vendredi de juin à septembre. Le TO lance enfin le Portugal mais sans club Héliades pour cette première saison. "Il n’y a pas de vols affrétés, le Portugal étant bien desservi par TAP vers Porto et Lisbonne, et des low cost comme Transavia vers Faro", ajoute Jean Brajon.  

L’été s’annonce aussi en croissance chez Jet tours grâce à l’ouverture de onze clubs parmi lesquels le Club Jumbo Menorca à Minorque et le Club Jumbo Arabella en Bulgarie (vol vers Varna de Paris partagé avec Look). "Pour 2016, nous tablons sur une hausse de 18 % avec un objectif de 230 000 clients, dont 215 000 en séjour", précise Nicolas Delord, président de Thomas Cook France. Côté vols (en multi-TO avec le Club Med, Fram, Héliades, Aeroviaggi, Liesse, Look…), les plus gros engagements sont opérés de Paris et la province vers Palma de Majorque, Fuerteventura, La Palma, Tenerife, Corfou, la Crète, Rhodes, la Croatie, l’Andalousie, la Sicile, la Sardaigne, Bodrum, Marrakech, Djerba…

La Tunisie et la Turquie toujours à la peine

Lié à l’ouverture de destinations et au renforcement des stocks sur d’autres, Top of Travel annonce un plan de transport à + 18 %. Le TO est notamment engagé sur Naples (avec un avion baladeur en province), Kos et la Crète, la nouveauté 2016 avec le Top Clubs Chrispy près de La Canée. Pour remplir ses produits crétois, Top of Travel dispose de 3 500 sièges depuis Paris (vers Héraklion et La Canée), Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille et Nantes. "Pour le reste du programme, les augmentations sont à la marge, comme Toulouse-Malte où nous passons de 125 à 189 sièges", confie Philippe Bertholet, directeur commercial. Top of Travel est en affrètement total ou en coaffrètement selon les aéroports. Il vole avec Transavia (de Nantes vers Malte et vers Madère), Volotea (en multi-province), Vueling (vers Malaga), etc.

Chez Voyamar/Aérosun, la priorité est portée sur le remplissage des cinq premiers Naya Clubs (Crète, Sardaigne, Majorque, Zante et Corfou), sur lesquels le TO vise 30 000 clients cette saison. Là aussi, les vols sont partagés depuis Paris, Lyon et d’autres aéroports. Enfin, chez FTI Voyages qui veut développer ses ventes de Paris, Lyon, Marseille et Nantes, les engagements concernent les mêmes destinations que ses concurrents : l'Espagne, dont les Canaries et les Baléares, la Grèce et l'Italie, avec la Sicile et la Calabre. Le TO mise notamment sur ses 27 hôtels Labranda, dont les Dunes d'Or à Agadir, un ex-club Framissima.

Bien que repositionnés sur des destinations jugées sécures, les producteurs restent inquiets concernant les ventes sur la Tunisie et la Turquie. Une reprise était espérée sur la première mais la récente attaque de l’État islamique à la frontière libyenne est venue doucher cet espoir tandis que la deuxième subit l’impact des attentats d’Istanbul et Ankara. À l’inverse, une reprise est notée sur le Sénégal qui avait souffert en 2015 d’un amalgame avec les destinations où sévissait le virus Ebola, alors que le pays n’avait pas été touché. Le démarrage est enfin plutôt timide sur la Grèce, sans doute en raison de la couverture médiatique autour des migrants. Les VDM seront importantes, à n’en pas douter…

S.J.

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

  • Veuillez résoudre l'opération :
     = 
  • Valider

RECHERCHER

DONNEZ VOTRE AVIS

La vente d’activités loisirs par Airbnb vous inquiète-t-elle ?

  • Oui
  • Non
  • Je ne sais pas

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour