webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 03/07/2014
  • 16:15

Vol AF447 Rio-Paris : l'enquête des juges est terminée

Cinq ans après le crash, la contre-expertise a été présentée hier aux familles par les juges d’instruction.
Tour Hebdo :
                Vol AF447 Rio-Paris : l'enquête des juges est terminée

Les juges chargés de l'enquête sur la catastrophe aérienne du vol d'Air France Rio-Paris en juin 2009 ont terminé leurs investigations. La nouvelle expertise, réalisée essentiellement par des pilotes ou ingénieurs suisses ou venant de Dassault Aviation, a été présentée hier à Paris et détaillée aux familles des victimes. 

Si la présentation sur la forme change par rapport aux rapports du BEA et à celui du premier collège d’experts, les données de fond restent et montrent toujours un givrage des sondes de Pitot entraînant une perte de l’affichage de la vitesse. Puis, l’équipage déconcerté n’a pas su traiter cette panne, considérée comme basique en aviation, et a amené l’avion au décrochage.

Vers un renvoi en correctionnelle ? 

Ce sera ensuite aux avocats d’Air France et d’Airbus, actuellement mis en examen, de montrer ou de démonter les responsabilités dans cet enchaînement dramatique ayant provoqué la disparition des 228 personnes présentes à bord. Les familles de victimes, après cet exposé, sont persuadées qu’Airbus et Air France seront renvoyés en correctionnelle. Celles-ci craignaient un moment que les charges contre Airbus ne soient pas suffisantes. Ce renvoi est donc dans les mains des juges d’instruction et pourrait intervenir à l’automne.

Au Palais de justice de Paris, la juge d’instruction Eva Zimmerman doit prendre sa retraite à la fin de l’année. Si d’ici là l’instruction n’est pas bouclée avec le renvoi, probable, d’Airbus et d’Air France devant la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris, un nouveau juge d’instruction sera nommé. Il devra reprendre l’enquête, pourra nommer de nouveaux experts pour se faire son intime conviction. Au bas mot, trois ans de perdus…

Air France, qui indique ne pas avoir connaissance de charges précises retenues contre elle, rappelle, dans un communiqué, que le dossier pénal ne pourra être utilement examiné au fond par un tribunal tant que la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Paris ne se sera pas prononcée sur le recours en nullité déposé par la Compagnie du rapport de contre-expertise judiciaire demandé par Airbus. La compagnie ainsi que le Syndicat national des pilotes de ligne souhaitent aussi que de nouvelles expertises soient réalisées.

Thierry Vigoureux 

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1586 - novembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour