webleads-tracker

  • Transport Aérien
  • 24/11/2017
  • 12:42

L'utilisation de la marque Joon remise en cause à une semaine de son lancement

Le site de vente de vêtements Hey Joon a lancé une action en justice à l'encontre d'Air France.  
Tour Hebdo :
                L'utilisation de la marque Joon remise en cause à une semaine de son lancement
La nouvelle low-cost d'Air France fait déjà l'objet d'une action en justice. ©DR

A peine créée, voilà déjà Joon sur la sellette ! La boutique en ligne de vêtements et d'accessoires féminins Hey Joon a lancé une action en justice à l'encontre d'Air France à propos de Joon, le nom de la nouvelle low-cost de la compagnie nationale.

Hey Joon a déposé son nom de domaine en avril 2016 et la société a été immatriculée le 30 mars dernier, avant qu'Air France ne dévoile le nom de sa nouvelle compagnie en juillet. Les avocats de la start-up mettent aujourd'hui en avant un risque de confusion entre les deux noms et comptent réclamer 1 500 € à chaque utilisation du nom ainsi que 30 000 € à titre de provision sur dommages et intérêts. La jeune société affirme en effet souffrir de la perte de son référencement, Google renvoyant désormais les requêtes concernant "Joon" en premier lieu vers la compagnie aérienne.

Air France se défend en assurant que "les résultats de la recherche d'antériorité conduite avant de déposer la marque n'ont pas révélé de marques antérieures susceptibles de créer un risque de confusion avec Joon dans le secteur du transport et du voyage". L'INPI a d'ailleurs accepté l'enregistrement de la marque Joon sur 2 des 5 classes déposées par Hey Joon. Surtout, pour la compagnie nationale, "les deux marques sont utilisées pour des secteurs d'activités totalement différents". Et Air France de donner l'exemple de la marque Mont Blanc, exploitée à la fois par des stylos et des crèmes dessert. Un argument réfuté par Jean-Hubert Portejoie, avocat d'Hey Joon : "Cette nouvelle compagnie communique sur le fait qu'elle propose d'autres prestations que le transport classique, notamment des tours shopping", relève Me Portejoie. "C'est ce lien avec la mode qui peut créer une confusion." Du côté d'Air France, on précise ne commercialiser qu'un seul tour shopping, en partenariat avec le BHV Marais.

Un procès fixé au 18 janvier 2018

La procédure en référé a été lancée auprès du tribunal de grande instance de Nanterre et le procès est fixé au 18 janvier 2018. Mais pas sûr que le procès ait lieu à cette date. "Air France tient à préciser qu'à ce jour, elle n'a reçu aucune assignation", observe la compagnie. Une affirmation qui fait sourire Me Portejoie : "Leur avocat a bien eu copie de l'assignation mais Air France a refusé de recevoir l'assignation au motif que l'adresse indiquée n'était pas celle de leur siège", explique l'avocat, qui pourrait se tourner vers le tribunal de Paris.

Affaire dans l'affaire, la fondatrice d'Hey Joon, Jennifer Dhondt, affirme par ailleurs avoir reçu un e-mail de la part d'une salariée occupant un "poste haut placé" chez Air France le lendemain de l'annonce de la low-cost pour "sonder ses intentions", selon son avocat, pour qui Air France était donc au courant du problème sur sa nouvelle marque. "Les affirmations de l'éditeur du blog Hey Joon sont infondées et déloyales", rétorque Air France. Pour la compagnie, "le salarié d'Air France qui a pris l'initiative d'adresser un message privé à l'éditeur du blog Hey Joon l'a fait dans un cadre purement privé sans aucun rapport avec ses fonctions dans la compagnie. Cette personne ne fait pas partie du service marketing et n'a d'ailleurs jamais eu à intervenir dans le cadre du lancement de la marque Joon". L'e-mail et le nom de la salariée devraient faire partie des pièces présentées par les avocats de Hey Joon lors du procès.

En attendant, Me Portejoie affirme être ouvert à la discussion avec Air France : "Nous devrions nous mettre autour d'une table et négocier, notamment par rapport au préjudice lié au référencement", lance-t-il.

Didier Forray

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Alain CHUPS

On peut se demander à quoi cela sert de payer grassement une flopée d' avocats et un service juridique chez Air France, pour ne pas faire une recherche de nom de domaine, avant le lancement d' une nouvelle compagnie ? Plutôt que de faire des cocktails à prix astronomiques à gogo, Air France devra probablement régler le litige en faisant un gros chèque. Cette histoire reflète bien ce que beaucoup pensent depuis longtemps : MAIS COMMENT EST GEREE CETTE COMPAGNIE ???

le 24 Novembre 2017

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1587-88 - décembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour