webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 07/09/2017
  • 16:02

Irma a ravagé Saint-Martin et Saint-Barthélémy

L'ouragan se dirige vers les Etats-Unis, balayant d’autres îles sur son passage. Dans le ciel, le week-end s'annonce compliqué.
Tour Hebdo :
                Irma a ravagé Saint-Martin et Saint-Barthélémy
L'ouragan Irma pourrait bientôt ravager Haïti et Porto Rico. ©Pixabay

Porto Rico, Hispaniola (République dominicaine/Haïti), Les Bahamas, Cuba — qu'il touchera vendredi et samedi — et le sud de la Floride, qui devrait être atteint de dimanche soir à lundi soir, toutes sont balayées par le cyclone ravageur Irma. Sur un site web dédié aux prévisions aéronautiques, on voit une à une s’éteindre les observations des stations météorologiques avec la destruction des capteurs de mesure ou la coupure des télécommunications.

Si à Saint-Barthélémy, faute de réseau de communication, on ne sait pas s’il y a des victimes, à Saint-Martin, on compte neuf morts, dont huit dans la partie française. Deux numéros d’urgence ont été mis en place : 01 82 71 03 37 depuis la métropole et 05 90 99 39 00 depuis les Antilles. Par ailleurs, les deux centrales électriques qui assurent l'essentiel de la production de courant sur les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy sont à l'arrêt et endommagées, après le passage de l'ouragan Irma, a indiqué EDF.

Les militaires viennent prêter main forte

Si Saint-Martin est "détruite à 95%" selon un élu, l’aérodrome de Grand Case, dans la partie française, serait accessible, assure Gérard Colomb, ministre de l’Intérieur. Avec sa piste de 1 200 mètres, il ne peut accueillir de gros porteurs mais des avions régionaux comme les ATR ainsi que l’avion-cargo militaire Casa 235 basé en Martinique. Des hélicoptères lourds Puma venant également de Fort-de-France et de Cayenne sont attendus. Ces aéronefs sont susceptibles d’apporter les équipes de premiers secours (eau, nourriture, matériel de déblaiement) et d’évacuer les blessés vers Pointe-à-Pitre. Mais seuls les hélicoptères pourront atterrir à Saint-Barthélémy, où la piste est très courte.

En revanche, l’aéroport principal de Saint-Martin-Juliana, en partie hollandaise, est complètement ravagé. Selon des experts, au moins une semaine est nécessaire avant de disposer des installations succinctes indispensables pour accueillir un gros porteur commercial. La réparation des passerelles télescopiques d’embarquement, détruites, demandera plusieurs mois. Aussi, l’armée de l’air va prépositionner à Pointe-à-Pitre un Airbus de transport stratégique. L’évacuation des sinistrés de Saint-Martin passera donc par un vol régional de Grand Case à Pointe-à-Pitre, une ligne normalement assurée par Air Caraïbes et Air Antilles Express. Ceux de Saint-Barth devront d’abord être acheminés à Grand Case.

Un week-end dans l'inconnu pour les compagnies aériennes

Alors que l'ouragan Irma a ravagé Saint-Martin et Saint-Barthélemy, deux autres tempêtes sévissent dans la même zone. Jose et Katia ont été hissées dans la catégorie des ouragans mercredi soir, a annoncé le centre national des ouragans américain (NHC). Les météorologues américains ont indiqué que les vents de Jose soufflaient à 120 km/h (catégorie 1 sur une échelle de 5) et qu'il se déplaçait à 26 km/h en direction ouest-nord-ouest. Le NHC s'attend à ce que Jose, qui se "renforce rapidement", s'approche vendredi de la catégorie 3, avec des vents entre 178 et 208 km/h. De l'autre côté du golfe du Mexique, à 300 km au nord-est de la ville mexicaine de Veracruz, se trouvait le désormais ouragan Katia avec des vents de 120 km/h qui devraient se renforcer dans les prochaines 48 heures.

Punta Cana est restée à la marge de la trajectoire d’Irma. Aussi, le vol Roissy-CDG-Punta Cana-Santo Domingo d’Air France a été retardé aujourd’hui de deux heures avec un décollage prévu à 14h20. La compagnie nationale reviendra en A340 à Saint-Martin-Juliana dès que possible mais, en attendant, n’a pas de plan B comme un acheminement des passagers via Grand Case avec sa partenaire Air Antilles Express. Air Caraïbes est également dans l’expectative pour Saint-Martin. Les compagnies restent sceptiques sur le déroulement des programmes ce week-end. Corsair décidera si elle maintient son vol vers La Havane. A Cuba, les compagnies canadiennes rapatrient leurs touristes. Air France s’interroge aussi sur la desserte à terme de Miami, plus ou moins menacée par Irma.

Thierry Vigoureux

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1586 - novembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour