webleads-tracker

  • Transport aérien
  • 06/09/2017
  • 14:52

Irma ravage les îles du nord des Antilles

L’alerte rouge a été levée à Pointe-à-Pitre où le trafic aérien reprend. Saint-Martin est placé en alerte violette, le niveau maximum.
Tour Hebdo :
                Irma ravage les îles du nord des Antilles
Les Antilles n'ont jamais été touchées par un ouragan aussi puissant et destructeur. D'autres phénomènes cycloniques sont à prévoir (Katia et José). ©Météo France Antilles

Irma suit sa route vers le nord-ouest des Antilles. L'ouragan, qui est monté d’un cran en atteignant une intensité 5 (sur 5) a touché ce matin l'île de Barbuda, au nord de la Guadeloupe. Cette dernière a donc été épargnée. La station météo de l’aéroport du Pointe-à-Pitre notait "seulement", sous les orages, des vents de 35 nœuds (65 km/h) avec des rafales à 55 nœuds.

En revanche, les vents et pluies diluviennes ont commencé à s'abattre sur les îles françaises Saint-Barthélémy et Saint-Martin, placées en alerte violette, le niveau maximal, avec confinement des populations.

Peu d’informations parviennent de ces deux petites îles situées à un peu plus de 200 km de la Guadeloupe. Des vents violents ont été enregistrés à 132 nœuds (244 km/h) avant que les capteurs de la station météo de Saint-Barthélémy n'aient été détruits. Le centre du cyclone, d'environ 50 km de diamètre, est resté environ 1h30 sur l'île et a ensuite touché Saint-Martin, un peu plus au nord-ouest.

"Des impacts majeurs sont en cours sur ces îles", souligne Météo France, relevant que la mer "déferle avec une extrême violence" sur les rivages, et qu'il y a "submersion majeure des parties basses du littoral". "Les dégâts matériels sont déjà importants", a déclaré Annick Girardin, la ministre française des Outre-mer, évoquant des "toitures arrachées".

Des dégâts importants avant la haute saison

Se pose le problème de l’acheminement des secours centralisés à Pointe-à-Pitre, où l’alerte rouge a été levée. L’état de la mer interdit dans l’immédiat l’usage du bateau (ce qui isole aussi les Saintes, Marie-Galante et la Désirade). Côté ciel, l’aéroport de Saint-Martin-Juliana et sa piste longue peut accueillir des gros porteurs mais est fermé jusqu’à vendredi. L’autre aéroport de l’île à Grand Case, en zone française, ne peut recevoir que des avions régionaux. Quant à Saint-Barth, seuls des petits bimoteurs de moins de 20 sièges peuvent utiliser son aérodrome de montagne (piste de 646 mètres). La logistique va être complexe et les délais courts pour remettre en état les installations avant la haute saison touristique qui démarre fin décembre.

"Ce sont des moyens en hommes, en matériel, et c'est aussi bien sûr la question de l'eau qui doit être prise en compte", avec un navire qui "pourra se rendre sur Saint-Martin assez vite en sachant qu'on peut tenir un peu plus de 24 heures avec l'ensemble des réserves déjà mises en place et disponibles sur Saint-Barthélemy et Saint-Martin", d'après Annick Girardin. La ministre a aussi évoqué "350 hommes supplémentaires qui pourraient être envoyés assez rapidement".

Un impact limité dans le ciel au départ de Paris

Dans ce contexte météorologique, la desserte aérienne de Fort-de-France était aujourd’hui normale au départ de Paris. En revanche, des retards au décollage d’Orly ont été enregistrés vers la Guadeloupe car les vols ont patienté jusqu’à 14h (8h, heure de Pointe-à-Pitre) dans l’attente du résultat de l’inspection de la piste et des installations aéroportuaires du Raizet. Ainsi, le vol d’Air France prévu à 12h00 a été décalé à 15h. Le vol d’Air Caraïbes a été reporté à 15h40. Corsair a prévu de décoller à 15h10 au lieu de 12h30.

Ces retards aujourd’hui au départ de Paris se traduiront par des décalages d’environ trois heures demain à l’arrivée à Orly des vols de Pointe-à-Pitre. XL Airways, la quatrième compagnie qui dessert les Antilles françaises (au départ de CDG) est "passée entre les gouttes". Ses vols ne sont pas quotidiens et ont pu être assurés lors des fenêtres météo favorables. Du côté d'Air Antilles, les liaisons entre la Martinique et la Guadeloupe reprennent progressivement mais "les vols de/vers Saint-Martin, Saint-Barthélémy, Saint-Domingue et San Juan sont suspendus jusqu'à nouvel ordre" d'après un communiqué.

La trajectoire d’Irma pourrait ensuite concerner Porto-Rico, Hispaniola, Cuba puis la Floride. Le président américain Donald Trump a placé les Iles Vierges, Porto Rico et la Floride en état d'alerte. L'évacuation des îles de Key West, à l'extrême sud de la Floride, est déjà en cours.

Mais après Irma, José, la dixième tempête tropicale de la saison, actuellement au milieu de l’Atlantique, pourrait prendre la stature d’un cyclone en se chargeant d’eaux chaudes en approchant des Caraïbes. Et il faudra aussi prendre en compte Katia, une dépression tropicale proche du Mexique, à la route incertaine.

Thierry Vigoureux

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

DONNEZ VOTRE AVIS

Comptez-vous aller au salon IFTM Top Resa ?

  • Oui c’est un rendez-vous majeur
  • Oui pour quelques rendez-vous
  • Je ne sais pas encore
  • Non cela ne m’est pas utile

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour