webleads-tracker

  • Croisière
  • 28/08/2017
  • 11:16

Le Seaview de MSC Croisières mis à flot

Le nouveau-né de la compagnie italienne voguera dans les îles des Caraïbes à partir de décembre 2017.

Lire aussi :

MSC Seaside en chiffres

323 m de long et 72 m de haut
1 468 cabines (73 % avec balcon)
5 179 passagers
4 tobogans aquatiques
1 théâtre de 934 places
11 espaces de restauration
19 bars
6 piscines
un spa de 2 400 m2
un bowling grandeur nature

Tour Hebdo :
                Le Seaview de MSC Croisières mis à flot
Le MSC Seaview prendra la mer en juin 2018. ©MSC Cruises

Quatre agents de voyage spécialisés croisières ont été invités le 23 août à la cérémonie de mise à flot du MSC Seaview à Monfalcone, près de Trieste et Venise, en Italie. Le navire sera opérationnel en juin 2018. L’occasion aussi de visiter, casque de chantier vissé sur la tête, le MSC Seaside qui prendra la mer pour sa croisière inaugurale le 2 décembre prochain et qui sera inauguré le 23 décembre à Miami.

A quelques mois du départ, 2 500 ouvriers sont encore à pied d’œuvre sur le navire. "C’est très nouveau pour nous de visiter le bateau en chantier, cela permet d’imaginer la suite et d’en parler à nos clients addicts à la croisière", racontent en cœur les distributeurs invités à la cérémonie.

Cérémonies et superstitions

Avant d’accueillir ses premiers clients à bord, un bateau de croisière compte pas moins de quatre cérémonies très codifiées : cérémonie de la pièce (pièces de monnaie dans la cale pour porter chance) mise à l’eau, cérémonie du drapeau (remise des clés du navire par le constructeur à l’armateur) et baptême (avec la bouteille brisée sur la coque, comme pour la cérémonie de mise en eau).

Un prêtre est toujours présent pour bénir des Dieux, ainsi que des parrains dans l’entreprise de chantier naval, le collaborateur le plus jeune et le plus âgé comme le veut la tradition. Et pour casser la bouteille, on ne la lance plus à toute volée, mais on tranche à la hache une corde pour libérer la bouteille. La violence du choc est calculée (et répétée) à l’avance afin de ne pas risquer qu’elle rebondisse mollement sur la coque sans se briser. Ce serait signe de mauvais présage.

Jean-Baptiste Tréboul

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Pas de réaction pour le moment, soyez le premier.

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1586 - novembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour