webleads-tracker

  • Institutions
  • 11/07/2017
  • 16:10

Le plan de bataille de Jean-Yves Le Drian pour le tourisme

Le ministre des Affaires étrangères a affirmé hier que le tourisme faisait partie de ses attributions et qu’il entendait en faire un axe fort de son action pour le développement international.
Tour Hebdo :
                Le plan de bataille de Jean-Yves Le Drian pour le tourisme
Jean-Yves Le Drian a dressé hier à Giverny les bases de son plan d’action en matière de tourisme. ©VR

Entouré de deux secrétaires d’Etat, Sébastien Lecornu, le régional de l’étape, ex-président du conseil général de l’Eure avant de rejoindre l’équipe gouvernementale auprès de Nicolas Hulot, et Jean-Baptiste Lemoyne, récemment nommé auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian a dressé hier à Giverny les bases de son plan d’action en matière de tourisme.

Il a pris en exemple les 22 contrats de destination signés entre l’Etat et les collectivités territoriales pour illustrer les principes qui vont le guider : volonté collective, décloisonnement et efficacité. Il a donc l’intention de mobiliser tous les acteurs pour défendre deux aspects forts de sa vision touristique : la défense de valeurs (partage, humanisme, responsabilité) et la réussite économique à travers des retombées en matière financière et d’emplois.

Cet engagement fait partie intégrante de sa sphère de compétence, comme l’a voulu avant lui Laurent Fabius, et c’est dans cette continuité qu’il s’inscrit, tout en annonçant que son secrétaire d’Etat, Jean-Baptiste Lemoyne se verrait confier des missions de suivi des chantiers qui seront lancés.

Les objectifs à l'horizon 2020 sont maintenus

L’objectif n’a pas varié par rapport aux annonces faites par ses prédécesseurs : atteindre les 100 millions de visiteurs internationaux à l’horizon 2020 – à titre d’encouragement, la barre des 90 millions serait presque atteinte cette année si la tendance actuelle se vérifie – générer 50 milliards d’euros de dépenses touristiques et créer 300 000 emplois supplémentaires.

Cinq chantiers sont au programme de l’équipe ministérielle : qualité de l’accueil, formation, économie numérique, investissements et sécurité. Pour ces cinq chantiers, un programme plus détaillé sera présenté après la tenue d’un comité interministériel convoqué fin juillet sous l’égide du Premier ministre et des 3èmes Assises nationales du tourisme prévues en octobre prochain au Quai d’Orsay.

D’ores et déjà, Jean-Yves Le Drian a avancé des pistes dans quatre directions :

- La gouvernance du tourisme doit s’appuyer fortement sur les régions. Il souhaite définir un cadre institutionnel pour développer les synergies et les échanges avec les présidents de Régions pour décliner localement la stratégie nationale ;

- le soutien aux investissements notamment dans ces Régions qui devront chacune présenter des projets structurants qui pourront bénéficier de l’aide de l’Etat dans le cadre du Fonds de développement du tourisme et du 3ème volet du Plan d’investissement d’avenir ;

- le renforcement de la lisibilité de l’offre française et de sa promotion, qui pourra s’appuyer sur le réseau diplomatique ;

- la déclinaison en matière de tourisme des grandes réformes engagées au niveau national en matière de transports, de connectivité, de mobilité notamment.

Pas de ministère de tutelle

Il a ainsi tenu à rassurer les professionnels qui semblaient inquiets de l’absence apparente d’un ministère de tutelle. Son entourage confirme que son expérience à la tête de la région Bretagne pendant de longues années lui a fait toucher du doigt l’importance stratégique du tourisme dans le développement territorial et économique et qu’il entend bien se mobiliser pour le secteur.

La direction du Tourisme, détachée de Bercy, resterait rattachée à son ministère, avec Michel Durrieu à sa tête, nommé en son temps par Laurent Fabius, garant d’une continuité d’action. De même, le budget d’Atout France a été sécurisé et même renforcé par une dotation supplémentaire pour la promotion. L’agence, dirigée par Christian Mantei, centralise le travail des filières pour élaborer les différentes stratégies sectorielles.

Val Restaut

Cette page est réservée aux abonnés

Pas encore abonné ?

Ou testez gratuitement l’offre abonné pendant 15 jours

Offre d'assai gratuite

Vous êtes déjà abonné ? Identifiez-vous :

« Pour signaler un contenu indésirable ou illicite, nous vous invitons à nous contacter à l'adresse suivante : contact@tourhebdo.com. »

Vos Réactions

Herve ROCLE

Nous commencions a être inquiets mais l'horizon du tourisme français semble se dégager et une continuité dans la stratégie initiée par Laurent Fabius est annoncée. La toute récente Confédération des Acteurs du Tourisme, que la FRENCH DMC ASSOCIATION espère rejoindre très prochainement, n'a plus qu'à rédiger une feuille de route nationale pour mobiliser la France, public et privé, urbains et ruraux, professionnels et citoyens, autour d'un seul objectif : bien accueillir nos visiteurs et leur donner envie de rester plus longtemps dans toutes nos régions pour y vivre de nombreuses expériences. www.french-dmc-association.com

le 12 Juillet 2017 - Société : FRENCH DMC ASSOCIATION

© Tous droits réservés

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RECHERCHER

le magazine

n°1586 - novembre 2017

DONNEZ VOTRE AVIS

Quel produit vendez-vous le plus pour cet hiver ?

  • Le club
  • La location à la neige
  • Le séjour ou le circuit long-courrier
  • La croisière

Tour Hebdo

Couverture Tour Hebdo

Lire Tour hebdo sur web, mobile, tablette

J'achète un numéro

Je m'abonne

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS
Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour