Menu
S'identifier
Destination

Le Mexique tremble encore


Publié le : 20.09.2017 I Dernière Mise à jour : 02.01.2018
{ element.images.0.titre }}
Pas d'inquiétude du côté du Seto après le séisme qui a touché Mexico la nuit dernière. I Crédit photo ©Pixabay

Un séisme d’une magnitude de 7,1 a frappé Mexico mardi 19 septembre au soir faisant selon le dernier bilan 217 morts. Les TO sont sur le pont.

32 ans jour pour jour après le tremblement de terre le plus meurtrier qu’ait connu le Mexique, un violent séisme a de nouveau endeuillé le pays hier à 13h14 locales (20h14 heure de Paris). L'épicentre a été situé à la frontière de l'Etat de Puebla et Morelos (centre du pays), à 51 km de profondeur, selon le centre géologique américain USGS. Les secousses ont été ressenties  jusqu’à la capitale Mexico, provocant de nombreux dégâts. Cinquante immeubles se seraient effondrés. Un premier bilan fait état de plus de 200 morts et de très nombreux disparus.

Cette nouvelle secousse est intervenue treize jours à peine après un tremblement de terre de magnitude 8,2 dans le sud du pays qui avait fait une centaine de morts. L’aéroport international de Mexico a été fermé quelques heures mais a rouvert rapidement. Le trafic est normal. Du côté des TO, déjà pour la plupart sur le pont à cause des ouragans dans la zone caribéenne, les cellules de crise sont activées même si peu de clients sont à destination.

La Riviera Maya intacte

"A ce jour, nous n’avions pas de clients à Mexico", témoigne ainsi Nicolas Ivaldi, directeur commercial d’Empreinte. "Nous faisons le point avec nos correspondants locaux au fur et à mesure des informations afin de voir exactement l’étendue des dégâts. En revanche, rien à signaler pour les clients sur la Riviera Maya." La principale zone balnéaire mexicaine n’a en effet pas été touchée par le séisme.

Du côté du Seto, on indique être en lien avec les TO et le Quai d’Orsay. "Nous travaillons en cellule de crise depuis plusieurs jours, notamment à cause des ouragans, et on gère", précise René-Marc Chkli, président du syndicat. Plus que le tremblement de terre, c’est le prochain passage de Maria en République Dominicaine annoncé demain qui inquiète.

A voir en effet  s'il faudra ou pas déplacer les clients. "Au moment du passage d'Irma, tous les clients ont été déplacés de Samana à Punta Cana et tout s’est bien passé", explique René-Marc Chikli. "S'il faut faire la même chose on recommencera. On a la chance de pouvoir anticiper."

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format