Menu
S'identifier
Destination

La Californie veut faire rêver les touristes


Publié le : 07.07.2017 I Dernière Mise à jour : 02.01.2018
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo a gauche, Caroline Beteta, p-dg de Visit California. A droite, Murielle Nouchy, représentante de Visit California en France ©TB

Le Golden State investit cette année 42 millions de dollars dans une nouvelle campagne de communication, avec l’ambition de se démarquer du message fédéral porté par Trump.   

Alors que la politique américaine pourrait avoir un impact négatif sur le sentiment des voyageurs souhaitant se rendre aux Etats-Unis, la Californie entend clairement se démarquer du message fédéral et renforcer son image de "destination accueillante". L’état va dépenser 42 millions de dollars cette année en communication à travers une campagne multimédia sur treize marchés clés (dont la France) visant à rassurer, autour de la signature "All dreams welcome". Pour renforcer ce message, Caroline Beteta, p-dg de Visit California (l’organisme de promotion de la Californie), était présente ce matin à Paris afin de rencontrer les professionnels du tourisme et la presse.  

Cette campagne entend rappeler que quelles que soient ses origines, sa religion ou son orientation sexuelle, les visiteurs sont les bienvenus en Californie. Elle a été lancée à la suite d’une enquête réalisée au lendemain de l’élection de Donald Trump, sur cinq marchés clés. Elle a conclu que la politique actuelle des USA pouvait décourager 32% des répondants de visiter la Californie à court terme; même si l’état est perçu comme plus accueillant que le reste du pays. Cette tendance se ressent plus fortement chez les Mexicains et Canadiens. En Europe et en Australie, le sentiment est partagé. Quant aux pays asiatiques, ils semblent totalement indifférents au contexte politique. 

Le tourisme est un élément clé de l’économie californienne, générant 126 milliards de dollars de recettes. L’an dernier, le Golden State - qui entend également devenir le moteur américain du combat écologique après le retrait des Etats-Unis des accords de Paris - a accueilli 17,3 millions de visiteurs internationaux, dont 448 000 Français, en petite hausse de 1,5%. Ces derniers ont dépensé 867 M$, ce qui fait de la France le 8ème marché émetteur mais le second européen, derrière la Grande-Bretagne et devant l’Allemagne. 

Pour attirer plus de visiteurs, la Californie compte aussi sur l’augmentation des vols. Cette année, l’offre aérienne est en progression de plus de 11%. La France contribue à cette progression. "L’an dernier, nous avons bénéficié de nouvelles capacités avec XL Airways et les vols low cost de Norwegian" se félicite Murielle Nouchy, qui représente  Visit California en France. Cet été, Norwegian augmente ses fréquences vers Los Angeles (avec quatre vols par semaine contre deux l’an dernier), alors qu’Air France vole deux fois par jour vers San Francisco (un A/R en A380 et un second en B777). L’année prochaine s’annonce tout aussi dynamique, avec l’annonce récente par Norwegian de l’ouverture d’un vol Paris/Oakland (nord de San Francisco) le 10 avril 2018, à raison de quatre vols par semaine. Et le transporteur low cost passera à 6 rotations par semaine pour Los Angeles dès mai 2018.

Thierry Beaurepère

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format