Menu
S'identifier
Destination

Fusillade à Orlando : le FBI enquête pour "terrorisme"


Publié le : 13.06.2016 I Dernière Mise à jour : 02.01.2018
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Orlando, dans le nord de la Floride, où a été perpétré une tuerie dans la nuit de dimanche 12 juin, dans la boite de nuit gay le Pulse ©Googlemap

Un tireur, qui se revendique de l'organisation Etat Islamique, a tué 50 personnes et fait 53 blessés dimanche dans une boite de nuit gay de Orlando en Floride.

Un Américain soupçonné de liens avec les jihadistes et qui avait déjà fait l'objet d'enquêtes du FBI, a perpétré dimanche la pire fusillade dans l'histoire des Etats-Unis, avec au moins 50 morts dans une boîte de nuit gay de Orlando en Floride, Le Pulse.

Le tireur de la ville d'Orlando, qui a été tué par la police, a été identifié par le FBI sous le nom d'Omar Seddique Mateen, un Américain d'origine afghane de 29 ans. La police fédérale, qui enquête pour "terrorisme", le soupçonne fortement d'avoir prêté "allégeance" au groupe Etat islamique dans un appel passé aux services d'urgence 911 quelques instants avant le massacre.

Cet attentat est le pire acte "terroriste" depuis le 11-Septembre 2001 aux Etats-Unis, même si ce matin le président Barak Obama et la candidate démocrate Hillary Clinton se voulaient prudents sur les motivations de l'assaillant, et se refusent pour l'heure à l'associer à l'islam radical. Obama a condamné "un acte de terreur et de haine", et Clinton "un acte tragique".

De son côté, le candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump n'a pas hésité à tenter d'exploiter politiquement l'attentat, en pleine campagne présidentielle, et réitéré sa promesse d'interdire l'accès aux Etats-Unis pour les musulmans : "si nous ne devenons pas très rapidement durs et intelligents, nous n'aurons bientôt plus de pays", a-t-il averti.

Du côté des musulmans américains, qui comptent pour 1% de la population, le fondateur de la principale association (Cair), Nihad Awad, a condamné "un crime haineux". Il a dénoncé l'attentat "dans les termes les plus forts. Il viole nos principes en tant qu'Américains et que musulmans".

Orlando, haut lieu du tourisme mondial

Les violences par armes à feu sont quasi quotidiennes aux Etats-Unis. L'année 2016 en compte plus que de jours écoulés et elles ont fait plus de 5.800 morts depuis janvier, d'après le site Gunviolencearchive.org.

Ce nouveau carnage, qui intervient en pleine célébration de la Gay Pride aux Etats-Unis, a provoqué une onde de choc internationale, suscitant des condamnations dans le monde entier dont celles du pape et de représentants de la communauté musulmane, et place d'autant plus le terrorisme et le permis de détenir des d'armes à feu au coeur d ela campagne électorale américaine.

A Los Angeles, un homme armé aux motivations encore indéterminées a été arrêté peu avant la marche des Fiertés.

Par ailleurs, le FBI a révélé avoir interrogé Omar Seddique Mateen ces dernières années pour ses présumées "sympathies" islamistes mais que ses enquêtes n'avaient jamais donné suite. Reste que, selon une agence de presse liée aux jihadistes, c'est bien un "combattant de l'EI" qui est l'auteur de ce massacre dans un club d'Orlando, le Pulse, établissement emblématique de la communauté homosexuelle en Floride.

La fusillade, couplée à une prise d'otages de plusieurs heures dans la nuit, a fait au moins 50 morts et 53 blessés, dans la boite de nuit Le Pulse qui accueillait quelque 300 personnes la nuit dernière. La tuerie s'est soldée par la mort du tireur abattu par les policiers d'élite du SWAT.

Orlando, haut lieu du tourisme mondial, est aussi l'un des centres névralgiques du tourisme de masse aux Etats-Unis. La ville abrite certains des plus grands parcs à thème au monde, dont l'un des complexes de Disney (réunissant les Magic Kingdom, Animal Kingdom et Hollywood Studios), Epcot Center, Seaworld, Universal Studios ou encore le parc nautique Wet'n'Wild. C'est d'ailleurs à Orlando que s'est tenu le Pow Wow l'an dernier. L'édition 2016 de la grand messe de l'industrie touristique américaine ouvre ses portes ce samedi à La Nouvelle Orléans en Louisianne jusqu'au 22 juin.

Le site du ministère des Affaires étrangères français n'a pas modifié la fiche "sécurité" des Etats-Unis dans sa rubrique "Conseils aux voyageurs". Le pays reste intégralement classé dans la couleur verte, correspondant à la "vigilance normale" selon la nomenclature du Quai d'Orsay.

V.D. avec AFP

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format