Menu
S'identifier
Destination

Destinations : Les tops et les flops de l’été 2017


Publié le : 26.09.2017
{ element.images.0.titre }}
La Tunisie confirme sa reprise sur l'été 2017 (+107%). I Crédit photo ©DR

Tunisie, Maroc et Egypte ont retrouvé des couleurs cet été alors que les poids lourds de l’Europe du sud ont manqué de capacité et marqué le pas.

C’est une belle saison d’été 2017 que s’apprêtent à boucler le 31 octobre prochain les TO du Seto. Selon le pré-bilan estival présenté cet après-midi en marge de l’IFTM Top Resa pour la période 1er mai 2017-31 août, les voyagistes ont écoulé 1 781 733 forfaits (+0,1%), soit une très légère augmentation mais satisfaisante car accompagnée d’une belle progression de la recette unitaire moyenne, à 1 016 euros (+4,4%). Le volume d’affaires généré au global est de 1 810 millions d’euros, soit un bond de 4,9% par rapport à l’été 2016 à fin août.

"Nous sommes restés sur la bonne dynamique de l’hiver", a commenté René-Marc Chikli, président du syndicat même si ce sont les groupes qui ont tiré la croissance plus que les individuels. Parmi les performances les plus notables, celles de la Tunisie, de l’Egypte et du Maroc ont permis de compenser les difficultés d’accès aux capacités terrestres des destinations européennes prisées en très haute saison.

Des reprises à confirmer

Ainsi le Maroc confirme sa reprise (+12%) quand la Tunisie (+107%) et l’Egypte (+269%) affichent des résultats prometteurs même si encore loin de ceux d’avant 2010. Parmi les destinations majeures de la zone Afrique du Nord Moyen-Orient, seule la Turquie (-7%) n’a pas pu renouer avec des résultats positifs.

"Avec des problèmes de capacités et d’accès aux stocks, mais aussi compte-tenu de leur structure tarifaire, les grandes destinations moyen-courrier de l’Europe du Sud ont souffert cet été et ne sont pas parvenues à poursuivre leur croissance à l’exception de la Grèce continentale à +2%", indique le président du Seto. Ainsi l’Espagne et ses îles, l’Italie et le Portugal sont en retrait. Les Canaries comme la Sardaigne ont reculé de 5,4%, les Baléares de 5,3%, le Portugal de 4,8%.  "Vu la tension sur les stocks, les prix ont flambé", déplore René-Marc Chikli. En la matière les Baléares ont battu des records. "Pour le prix d’un séjour aux Baléres on pourra bientôt aller en Asie", ajoute-t-il.   

Malgré cette baisse de trafic, la recette unitaire pour ces pays est à la hausse : +2% pour l’Espagne, +3% pour la Grèce et l’Italie +3% et même +5% pour le Portugal.  

Cuba ralentit

En long-courrier (+8,8%), ce sont les destinations de l’Afrique et de l’Océan Indien qui ont porté la croissance, en particulier l’Afrique du Sud (+86%), le Cap Vert (+73%) et l’île Maurice (+12%). Dans les Caraïbes, la République Dominicaine (+18%) et les Antilles françaises (+12%) ont engrangé de la croissance tandis que Cuba, affectée par des problèmes d’après-vente, a reculé (-14%). "C’est volontaire. Pour retrouver de la qualité, les TO ont préféré réguler", note René-Marc Chikli

A noter l’évolution positive des Etats-Unis (+2%) peu affectés par l’effet Trump et du Mexique (+8%). En Asie, ce sont l’Indonésie (+29%) et les Maldives (+18%) qui ont réalisé les plus belles performances. 

 

Pascale Filliâtre

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format