Menu
S'identifier
Croisière

Croisières d’Exception prend le large


Publié le : 25.09.2017
{ element.images.0.titre }}
I Crédit photo Lionet Rabiet, fondateur de Croisière d'Exception, vise 10 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice en cours. ©MP

La jeune entreprise, dont le chiffre d’affaires dépassera les 10 M€ cette année, double ses itinéraires pour 2018, avec pour fer de lance les croisières culturelles. 

Créée en 2012 par Lionel Rabiet (par ailleurs président des Entreprises du Voyage Ile-de-France), Croisières d’Exception trouve doucement sa place sur le marché des voyages au fil de l’eau. Le chiffre d’affaires de l’exercice 2017/2018 (clos le 31 mars) devrait dépasser les 10 M€ pour environ 2 500 clients, contre 4,5 M€ un an plus tôt.

Si les croisières thématiques pour les médias (Europe 1, Version Femina, Gulli…), à l’origine du concept de l’entreprise, continuent de séduire, elles ne représentent plus que 10% de l’activité. Car depuis deux ans, Croisières d’Exception a élargi son offre pour trouver des relais de croissance.

"Nous sommes devenus un véritable tour-opérateur, avec l’ambition de donner une image de la croisière différente de l’hôtel-club flottant. Nous affrétons des bateaux entiers pour des croisières fluviales ou prenons des allotements sur les gros paquebots maritimes. Nous y ajoutons des expériences, des guides-conférenciers, nos propres excursions", explique Lionel Rabiet.

Pour la production 2018/2019, qui sera disponible dans quelques jours, l’entreprise double ainsi son offre, avec pas moins de 50 itinéraires. Les croisières culturelles autour de la musique (avec la marque Musicalia), des arts ou de l’histoire, mais aussi en nouveautés de la philosophie, de la littérature et des jardins, représentent désormais 40% de l’offre.

Il s’agit pour l’essentiel de croisières fluviales. Croisières d’Exception propose également des itinéraires en France sous la marque Des Racines & des Ailes, dans le cadre d’un accord de licence avec l’émission de France 3.

Vers un rapprochement avec les agences

Second pilier pour soutenir la croissance : les croisières en terres lointaines, du Japon à la Birmanie en passant par la Patagonie, qui représentent désormais - elles aussi - 40% de l’offre. Pour faire la différence, le TO met en avant des croisières francophones et des animations à bord, toujours avec des guides-conférenciers.

Enfin, si les croisières "aventure" ne représentent encore que 5% de l’activité, elles sont amenées à se développer dans le futur. En 2018, Croisières d’Exception proposera notamment un itinéraire sur le fleuve Amazone et un autre autour du Spitzberg, avant de partir à l’assaut des Galapagos en 2019. 

Cette forte croissance s’accompagne d’une ouverture de la distribution aux agences de voyages. Ces dernières ne génèrent encore que 5% des ventes, mais Lionel Rabiet veut y croire et espère qu’elles représenteront 30% de l’activité à moyen terme.

"Nous ne travaillons pas avec les réseaux, mais avec quelques agences particulières, par exemple chez Fnac Voyages, que nous commissionons au taux de base de 12%", précise-t-il. 

La prochaine étape pour Croisières d’Exception passera par un développement… sur terre. Le voyagiste ambitionne à court terme de développer une offre de circuits terrestres, toujours avec une approche culturelle.

Thierry Beaurepère  

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format