webleads-tracker

Les dossiers d'actualité

5 adhérents Selectour Afat commentent la commission sur le montant brut

  • La nouvelle forme de rémunération vue par les agences

    La nouvelle forme de rémunération vue par les agences

    Lors du 6e congrès Selectour Afat organisé à Istanbul, du 4 au 6 décembre derniers, une liste de fournisseurs tourisme a été présentée aux adhérents, qui sont référencés pour une période de trois ans à partir du 1er janvier 2016. La liste n'est pas définitive, 35 auraient signé le contrat, il en reste encore 13 en négociation.
    Le principe est d'établir un taux linéaire, entre 11% et 14%, sur le montant brut de la facture clients, et non plus 14% ou 15% sur le hors taxes, comme cela se faisait jusqu'à maintenant.

    Cinq adhérents donnent leur avis :

    -Laurent Conseil, Les Voyages de Thybus à Paris

    -Florence Lamberti, FB Voyages au Chesnay

    -Jean-Marc Gameiro, Tourexcel à Paris

    -Natahalie Mornas, Daumesnil Voyages à Paris

    -Anne-Marie Baluteau, Conseil Voyage Atlantique à Saintes

    Propos recueillis par Catalina Cueto

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir
  • Laurent Conseil : "Je préférerais moins de TO, mieux commissionnés"

    Laurent Conseil, directeur des Voyages de Thybus à Paris. ©CC

    Laurent Conseil : "Je préférerais moins de TO, mieux commissionnés"

    "La nouvelle rémunération va être beaucoup plus lisible que celle du Top 14, avec laquelle on gagnait moins de 11% au final. A partir de janvier, la commission annoncée est garantie. Je pourrai calculer ma vraie marge, c'est important face au client qui demande une remise.

    En revanche, je suis plus sceptique sur la liste des TO référencés. J'ai du mal à comprendre pourquoi parfois deux spécialistes sont référencés sur la même destination, car ils font doublon.

    En fait, j'aurais préféré avoir moins de tour-opérateurs référencés, et une meilleure commission.
    "

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir
  • Florence Lamberti : "Je crains que les TO augmentent leurs prix"

    Florence Lamberti, directrice de FB Voyages au Chesnay. ©CC

    Florence Lamberti : "Je crains que les TO augmentent leurs prix"

    "La grille de rémunération est plus lisible pour nous, certes, mais elle va demander beaucoup d'efforts aux tour-opérateurs qui souffrent déjà beaucoup en ce moment.

    Je crains que les TO ne soient obligés d'augmenter leurs prix pour compenser l'augmentation de notre rémunération.

    En outre, le réseau nous demande de jouer le jeu en vendant les fournisseurs référencés, mais nous n'avons pas d'objectifs de ventes précis à atteindre. Ce n'est pas logique.

    Pourquoi ne pas travailler en net avec les TO à la carte et rajouter notre marge, comme nous le faisons déjà avec les réceptifs ?
    "

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir
  • Jean-Marc Gameiro : "Nous pourrions nous engager davantage en tant que réseau"

    Jean-Marc Gameiro, directeur de Tourexcel. ©CC

    Jean-Marc Gameiro : "Nous pourrions nous engager davantage en tant que réseau"

    "Dorénavant, il n'y aura plus de facture incompréhensible. La commission sera lissée, et la rémunération sera plus claire.

    Si jamais les TO augmentent leurs prix, ils se mettront d'eux-mêmes hors marché, et nous ne les vendrons plus. C'est à eux de mieux acheter en amont et de maîtriser leurs coûts.

    Je ne comprends pas pourquoi certains TO n'ont pas encore signé, car ils sont assurés de faire plus de volume en tant que référencés. Mais c'est vrai qu'il faudrait monter plus de produits spécifiques, à l'échelle nationale, en nous engageant sur des volumes en tant que réseau.
    "

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir
  • Nathalie Mornas : "Une grande partie de notre volume n'est pas encore contractualisée"

    Nathalie Mornas, directrice de Daumesnil Voyages. ©CC

    Nathalie Mornas : "Une grande partie de notre volume n'est pas encore contractualisée"

    "En tant qu'adhérente, cela va simplifier la lecture comptable des factures, et cela évitera des abus de certains tour-opérateurs qui nous pénalisaient.

    Mais je suis partagée sur le contenu de la liste des TO, car une grosse part de notre volume de ventes n'est pas encore contractualisée.

    D'autre part, si les gros fournisseurs signent, leurs tarifs vont-ils rester dans le marché ? Ils risquent d'être plus en décalage avec les réceptifs, notamment sur les destinations long-courriers et les voyages à la carte. Je pense que des prix en net seraient plus judicieux.

    En tout cas, je ne traiterai pas de gré à gré avec les TO non référencés, il faut jouer le jeu du réseau."

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir
  • Anne-Marie Baluteau : "Si les gros TO ne signent pas, nous serons en porte-à-faux"

    Anne-Marie Baluteau, directrice de Conseil Voyage Atlantique à Saintes. ©CC

    Anne-Marie Baluteau : "Si les gros TO ne signent pas, nous serons en porte-à-faux"

    "J'attends de voir des exemples concrets de factures avec la nouvelle rémunération. Au total, nous devrions gagner davantage. Mais j'ai une interrogation sur la TVA : va-t-elle être prise en compte par les agences ou les tour-opérateurs ?

    J'ose espérer que si les TO signent le contrat, ils ne seront pas pénalisés, et qu'ils n'augmenteront pas leurs tarifs.

    Je n'imagine pas que les gros tour-opérateurs ne signent pas ce contrat. Cela nous mettrait en porte-à-faux par rapport à d'autres agences concurrentes.
    "

    Publié le : 08/12/2015
    • Régir

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS

RECHERCHER



le magazine

Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour