webleads-tracker

Les dossiers d'actualité

L'impact en agences des attentats du 13 novembre

  • Comment se porte l'activité dans les agences depuis les attentats parisiens ?

    Les attentats du 13 novembre à Paris ont ralenti l'activité économique. ©Sophie Robichon/Mairie de Paris

    Comment se porte l'activité dans les agences depuis les attentats parisiens ?

    Près de deux semaines après les attentats du 13 novembre qui ont endeuillé Paris, nous avons voulu savoir quelles étaient les tendances dans les agences de voyages.

    Annulations, reports, retards dans les prises de décisions… cinq directeurs de réseaux, représentant plus de 300 points de vente, nous disent ce qu'ils ont constaté.

    Jean Dionnet, Pdg d'Univairmer

    Patrick Abisset, directeur de MNV Voyages

    Yves Verdié, Pdg de Verdié Voyages

    Didier Munin, Pdg de Boiloris Voyages

    Bernard Boisson, directeur général de Leclerc Voyages

    Propos recueillis par Catalina Cueto

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir
  • J. Dionnet (Univairmer) : "Les ventes ont plus décroché en agences que sur les plateaux d'appels"

    Jean Dionnet, Pdg d'Univairmer. ©JPh Glatigny (Visavu pour Tour Hebdo)

    J. Dionnet (Univairmer) : "Les ventes ont plus décroché en agences que sur les plateaux d'appels"

    "Jusqu'au mercredi 18 novembre, nous n'avons pas enregistré de recul dans nos 58 points de vente, et une seule annulation. En revanche, à partir de cette date, les prises de commandes ont décroché : -30% en agences physiques et -12% sur les plateaux d'appels.

    Je pense que les clients qui ont un projet de voyage pour 2016 attendent que la situation se stabilise. Ceux qui ont un projet à court terme, pour les vacances de Noël, ne vont pas partir.

    Dans le détail, les agences parisiennes et dans les grandes métropoles subissent une perte de fréquentation plus importante que dans les villes moyennes. Mais la psychose semble générale."

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir
  • P. Abisset (MNV): "L'activité voyage d'affaires est en retrait de 15% à 20%"

    Patrick Abisset, directeur du miniréseau MNV Voyages. ©CC

    P. Abisset (MNV): "L'activité voyage d'affaires est en retrait de 15% à 20%"

    "Sur nos trois plateaux d'affaires, la situation n'est pas dramatique, mais pas bonne non plus. Nous avons constaté des ralentissements des déplacements vers Paris, où sont situés les sièges sociaux des entreprises. Au global, cela représente 15% à 20% de réduction.

    Une grosse PME a même interdit pendant trois mois tout déplacement en train et en avion sur la France, au profit de la voiture. Il faut garder à l'esprit que les budgets de fin d'année sont plus serrés aussi.

    En tourisme, nos douze agences n'ont enregistré aucune annulation, mais les clients rechignent à transiter via l'aéroport de Roissy."

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir
  • Y. Verdié (Verdié Voyages) : "Les ventes manquées ne se feront plus"

    Yves Verdié, Pdg de Verdié Voyages. ©DR

    Y. Verdié (Verdié Voyages) : "Les ventes manquées ne se feront plus"

    "C'est notre activité séjours linguistiques qui est la plus touchée actuellement, en raison de l'instauration de l'état d'urgence. Nous avons constaté également un ralentissement général des ventes dans nos 35 agences, même vers l'Espagne en autocar.
     

    Les voyages sur Paris sont freinés, et la Fête des lumières à Lyon est annulée.

    Concrètement, nous savons d'expérience que les ventes non réalisées en ce moment ne se feront plus, dans 80% des cas. Nous l'avons vu en janvier dernier, après les premiers attentats. La période est difficile, mais les clients ont tendance à oublier. Ils vont continuer à vivre."

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir
  • D. Munin (Boiloris) : "L'activité est en baisse de 25%"

    Didier Munin, directeur de Boiloris Voyages. ©JPh Glatigny (Visavu pour Tour Hebdo)

    D. Munin (Boiloris) : "L'activité est en baisse de 25%"

    "J'ai constaté un gros trou d'air dès le samedi suivant les attentats, avec une baisse de 20% des prises de commandes. Depuis, l'activité est erratique suivant les 31 points de vente, parisiens ou en banlieue.

    Au global, l'activité est en baisse de 25%. Les clients se déplacent peu, ils n'ont pas l'esprit à partir. La fréquentaion de nos sites Internet n'a pas augmenté pour autant.

    Je combats cette sinistrose. Nous avons une grande capacité à encaisser les chocs. A chaque fois, le tourisme renaît de ses cendresjusqu'au choc de trop ?"

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir
  • B. Boisson (Leclerc Voyages) : "La baisse est autour de 10%"

    Bernard Boisson, directeur de Leclerc Voyages. ©CC

    B. Boisson (Leclerc Voyages) : "La baisse est autour de 10%"

    "L'impact des attentats est plus fort sur les agences parisiennes que sur les provinciales. Dans les jours qui ont suivi, les prises de commandes ont chuté de 10% à 15% dans les 183 points de vente. Le nombre de visites sur le site Internet a également reculé de 30% le premier week-end, puis de 22% la semaine suivante.

    Nous avons enregistré très peu d'annulations, mais il est clair que les clients n'ont pas le cœur à l'achat de voyages. Or, ce qui est perdu ne se rattrape pas.

    A ce jour, la baisse se stabilise à -10%. Ceux qui réservent actuellement partent pour les vacances de Noël ou en 2016."

    Publié le : 26/11/2015
    • Régir

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS

RECHERCHER



Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour