webleads-tracker

Les dossiers d'actualité

Frais de résa sur GDS : 4 patrons d'agences Affaires réagissent

  • La "taxe" Lufthansa suscite critiques et inquiétudes dans les agences

    Les compagnies du groupe Lufthansa ont décidé d'appliquer des frais supplémentaires au 1er septembre prochain. ©DR

    La "taxe" Lufthansa suscite critiques et inquiétudes dans les agences

    Lors des 6e forces de vente affaires du réseau Selectour Afat qui se sont achevées hier à Lisbonne, l’annonce par Lufthansa de taxer les billets réservés via GDS à hauteur de 16 € était dans tous les esprits ; car cette surcharge concerne en premier lieu les agences affaires, et leurs clients sociétés. Quatre patrons parmi les plus importantes agences présentes nous ont fait part de leurs réactions.

    - Gérard Luret, direteur Affaires chez Bleu Voyages

    - Jean-Marc Gameiro, directeur de Tourexcel

    - Toni d'Andrea, directeur d'Ingetours

    - Emerson Simon, directeur commercial de Carol'Voyages

    Propos recueillis par Thierry Beaurepère

    Publié le : 11/06/2015
    • Régir
  • Gérard Luret :  "Un risque d’effet boule de neige"

    Gérard Luret, directeur affaires chez Bleu Voyages. ©TB

    Gérard Luret : "Un risque d’effet boule de neige"


    "Cette annonce est certes une surprise mais je ne suis qu’à moitié étonné. Elle va dans le sens de la politique qu’a engagée Lufthansa depuis quelques mois, en nous supprimant par exemple les tarifs négociés au départ de Suisse et d’Allemagne, alors même qu’une partie de nos clients décollent des aéroports de ces deux pays.

    Les agences vont sûrement mettre en place des solutions alternatives pour continuer à accéder aux meilleurs tarifs de la compagnie sur son site web, comme elles le font par exemple avec certains transporteurs low cost; même si elles vont y perdre en productivité et même si cela va compliquer les comparaisons tarifaires. En revanche, cette décision est un réel problème pour Amadeus, et plus généralement pour tous les GDS. Avec le risque qu’elle ait un effet boule de neige chez les autres compagnies".

    Publié le : 11/06/2015
    • Régir
  • Jean-Marc Gameiro : "Les agences vont subir"

    Jean-Marc Gameiro, directeur de Tourexcel. ©DR

    Jean-Marc Gameiro : "Les agences vont subir"

    "Ce sont les même compagnies qui ont créé les GDS, notamment Lufthansa qui fut longtemps actionnaire d’Amadeus, qui veulent aujourd’hui les contourner !

    Cette décision pose d’abord problème car elle a été prise sans aucune concertation, alors que nous sommes les premiers clients de Lufthansa. Notre métier devient un combat quotidien ! La compagnie risque de se mettre hors marché, et avec elle les distributeurs.

    Il n’y a guère de solutions pour les agences affaires, si ce n’est de subir. En particulier pour une agence telle que Tourexcel, qui est certifiée Afnor et doit à ce titre toujours proposer  trois offres à ses clients. Au final, c’est le fonctionnement actuel des GDS qui est remis en cause. Lufthansa - et d’autres compagnies - ne supporte plus que ces derniers rémunèrent les agences. Cette annonce est peut être aussi un moyen de faire pression".  

    Publié le : 11/06/2015
    • Régir
  • Toni d’Andréa : "Le GDS reste pour l’heure incontournable"

    Toni d'Andrea, directeur d'Ingetours. ©TB

    Toni d’Andréa : "Le GDS reste pour l’heure incontournable"


    "Il y a beaucoup de flou, notamment sur la manière dont va apparaître cette "taxe". Sera-t-elle incluse dans le prix du billet ou apparaîtra-t-elle sur une deuxième ligne, comment vont s’afficher les tarifs sur les GDS ?

    Quoiqu’il en soit, vu le nombre de billets émis – Lufthansa est mon troisième fournisseur aérien -, il me semble compliqué de réserver sur le site BtoB de la compagnie pour accéder à ses meilleurs tarifs. Cela signifie payer un billet avec la carte de crédit de l’agence ou du client, avec à la clé des flux de paiement différents qui échappent au BSP, et des process plus lourds pour comparer les prix et réserver, au détriment de la productivité.

    Si chaque compagnie met en place un tel système, cela deviendra ingérable ! Pour l’heure, le GDS reste incontournable à mes yeux. Au final, il va falloir expliquer ce surcoût aux entreprises clientes et essuyer leurs réactions".    

    Publié le : 11/06/2015
    • Régir
  • Emerson Simon : "Nous allons perdre en productivité"

    Emerson Simon, directeur commercial de Carol'Voyages. ©TB

    Emerson Simon : "Nous allons perdre en productivité"

    "Je l’ai appris par un email de la compagnie ; il est vraiment regrettable qu’il n’y ait pas eu de concertation avec la profession.

    Alors même que les agences bataillent sur le niveau des frais qu’elles facturent pour gagner de nouveaux clients, comment expliquer aux sociétés ce surcoût ? Au final, les petits comptes risquent de se détourner de nous pour réserver en direct sur le web.

    Pour les grandes entreprises qui ont toujours besoin d’une agence, la solution sera de proposer un autre transporteur, ou de continuer à vendre Lufthansa mais en perdant en productivité. La mise en place d’une API (interface web, ndlr) sur les outils de réservation proposés par les fournisseurs technologiques comme KDS est certes possible, mais çà prend du temps. Et cela ne réglera pas le problème de paiement, tout en compliquant le reporting… "

    Publié le : 11/06/2015
    • Régir

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS

RECHERCHER



le magazine

Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour