webleads-tracker

Les dossiers d'actualité

Etes-vous prêt à quitter l'APST ?

  • Les adhérents Tourcom réagissent
    Pour Richard Vainopoulos, président du réseau, les nouvelles conditions de garantie financière sont trop strictes.
    ©Fotolia

    Les adhérents Tourcom réagissent

    Richard Vainopoulos, président du réseau, s'est engagé à trouver d'autres solutions de garantie financière que l'APST pour ses adhérents.

    Selon lui, l'association est fragilisée, les nouvelles conditions de garantie sont trop strictes et ont été décidées unilatéralement.

    Tour Hebdo a demandé à cinq adhérents du réseau, présents lors du congrès à Malte, s'ils étaient prêts à quitter l'APST.

    - Jean Dionnet
    , Voyages Masson, à Creil

    - Eric Grenat
    , Voyages Sat, à Thonon-Les-Bains

    - Gérard Sussan,
    Sun Voyages, à La Seyne-sur-Mer

    - Bernard Benhamou
    , Privilèges Voyages, à Paris

    - Olivier Chantreau
    , Cap Evasion, à Nantes

    Propos recueillis par Catalina Cueto

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir
  • Jean Dionnet : "D'autres garants ont une assise financière supérieure"

    Jean Dionnet, Pdg des agences Voyages Masson. ©CC

    Jean Dionnet : "D'autres garants ont une assise financière supérieure"

    "Si l'APST double le montant de ses cotisations, ce ne sera pas supportable pour nous. Ce n'est pas juste que les distributeurs payent pour l'ensemble des adhérents.

    Si d'autres garants peuvent proposer des cotisations inférieures, c'est qu'ils mutualisent sur plusieurs métiers. Nous avons intérêt à nous reporter vers des garants qui ont une assise financière supérieure. A l'APST, si deux gros adhérents tombent, c'est la fin. Quant à la garantie de 100% des fonds déposés, c'est un faux problème, sauf pour les groupistes.

    Au-delà de ce problème de cotisation, le doublement du montant de la garantie est trop important, et fragilise la profession. Il y a une telle levée de boucliers que le taux de 20% ne peut pas rester
    ."

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir
  • Eric Grenat : "Les prochaines semaines vont être décisives"

    Eric Grenat, directeur de Voyages Sat. ©CC

    Eric Grenat : "Les prochaines semaines vont être décisives"

    "La question se pose et les prochaines semaines vont être décisives. Je suis adhérent de l'APST depuis longtemps via mes sept agences, mais le poids financier va devenir difficile à supporter, avec le doublement des cotisations et des contre-garanties à venir.

    Ces augmentations peuvent faire du tort à l'APST, et je sais que je ne suis pas le seul à m'interroger sur le fait de la quitter.

    Je n'ai pas encore fait de démarche vers d'autres garants et je ne doute pas que Tourcom trouve une bonne solution. Mais l'étude doit être réalisée rapidement
    ."

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir
  • Gérard Sussan : "Le modèle doit évoluer"

    Gérard Sussan, directeur de Sun Voyages. ©CC

    Gérard Sussan : "Le modèle doit évoluer"

    "J'ai réglé l'appel exceptionnel de cotisations demandé par l'APST l'été dernier. Mais depuis, les exigences s'accélèrent. Le doublement de la garantie par Bercy aurait dû être mieux anticipé.

    D'autre part, le modèle de l'APST me gêne. J'ai été interpellé par le fait que plus de 50% des sinistres sont causés par des groupistes. Je ne veux pas payer pour ceux qui pourraient me faire plonger, d'autant que j'ai mis ma maison en contre-garantie.

    Certains autres garants sont en mesure de demander des cotisations moins élevées et d'autres contre-garanties. Le modèle mis en place il y a trente ans doit évoluer
    ."

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir
  • Bernard Benhamou : "Je ne me sens plus protégé à l'APST"

    Bernard Benhamou, directeur général de Privilèges Voyages. ©DR

    Bernard Benhamou : "Je ne me sens plus protégé à l'APST"

    "Actuellement, l'agence est garantie à hauteur de 800 000 euros et la cotisation à l'APST s'élève à 6 000 euros. Le problème actuel n'est pas que d'ordre financier.

    Le manque d'informations et l'opacité sur les décisions traduisent un manque de considération vis-à-vis des adhérents. Je ne me sens plus protégé à l'APST.

    Je pense que Richard Vainopoulos va tout mettre en œuvre pour bloquer l'arrêté. Et je suis prêt à quitter l'APST si Tourcom le demande, car je suis solidaire du réseau
    ."

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir
  • Olivier Chantreau : "Je crois que l'arrêté ne sera pas appliqué"

    Olivier Chantreau, directeur de Cap Evasion. ©CC

    Olivier Chantreau : "Je crois que l'arrêté ne sera pas appliqué"

    "Je ne vais pas changer de garant pour 200 euros de différence. Je préférerais rester adhérent de l'APST, mais elle doit évoluer et se poser les bonnes questions. Je pense que les dirigeants sont de bonne foi mais toute la richesse a été placée dans les murs, ce qui n'est pas judicieux.

    En fait, je crois que l'arrêté ne va pas être appliqué. Le taux de calcul de 20% est beaucoup trop élevé, il va provoquer des fermetures d'agences, freiner les jeunes entrants, faire souffrir les autres et favoriser les grands groupes au détriment des indépendants.

    La régulation des taux est plus logique.
    "

    Publié le : 02/12/2014
    • Régir

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS

RECHERCHER



le magazine

Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour