webleads-tracker

Les dossiers d'actualité

Sécurité : ce que dit vraiment le Quai d'Orsay

  • Les cartes qui sèment la pagaille

    Les cartes qui sèment la pagaille

    Laurent Fabius avait beau être rassurant lors de son intervention le 28 septembre à la TV, il n'a pas réussi à éteindre l'incendie : la communication du MAE sur les 41 pays dans lesquels "les Français sont invités à renforcer leur vigilance" est trop floue pour être comprise.

    Car ces 41 pays ne sont pas tous "formellement déconseillés", loin s'en faut. Tour Hebdo fait le point sur ce que dit vraiment le ministère sur les destinations touristiques*, cartes à l'appui. Vous pouvez aller directement à la page d'un pays en cliquant sur son nom.

    Arabie saoudite / Burkina Faso / Egypte / Emirats arabes unis / Indonésie / Inde / Iran / Israël / Jordanie / Kenya / Liban / Malaisie / Mali / Maroc / Mauritanie / Niger / Oman / Ouzbékistan / Philippines / Qatar / Sénégal / Tanzanie / Tchad / TunisieTurquie / Yémen 

    * Nous avons choisi de ne pas traiter les pays suivants : Pakistan, Burundi, Comores, Afghanistan, Ethiopie, Nigeria, Djibouti, Soudan, Libye, Irak, Bahrein, Koweït, Syrie, Somalie, qui sont dans la liste mais n'accueillent que très peu de touristes. 

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Arabie saoudite

    Hormis quelques frontières, le pays est en jaune.

    L'Arabie saoudite

    Le ministère précise que "les Français qui se rendent en Arabie saoudite doivent s’assurer que les mesures adéquates ont été prises concernant leur sécurité personnelle et maintenir en toutes circonstances un niveau de vigilance renforcée. Ils sont invités à consulter régulièrement les messages de sécurité mis à jour sur le site Internet de l’Ambassade de France à Riyad".

    "Avant le départ, il leur est conseillé de laisser à leurs proches des indications précises sur leur itinéraire, leur destination et le calendrier de leur voyage", explique le MAE. 


    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Burkina Faso

    Seule la partie au Nord du Burkina Faso est "déconseillée sauf raison impérative". ©MAE

    Le Burkina Faso

    "Au regard du contexte sécuritaire régional (détérioration de la situation au Nord du Mali, développement du terrorisme, risque de prise d’otages), les déplacements dans la zone nord du Burkina Faso (orange sur la carte) sont déconseillés sauf raison impérative", recommande le MAE.

    "Tout déplacement rendu nécessaire, notamment pour des raisons professionnelles (économiques, humanitaires), doit être porté à la connaissance des autorités locales et se dérouler en présence d’une escorte."

    Le Quai d’Orsay demande aussi aux voyageurs d’observer "une vigilance particulièrement renforcée dans les provinces suivantes du Burkina : Lorum, Yatenga et Sorum, où il est vivement conseillé de porter tout déplacement à la connaissance des autorités locales". Concernant Ebola, le MAE rappelle qu'à ce jour "aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré au Burkina Faso" et que "les autorités sanitaires locales ont mis en place un numéro vert".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Egypte

    Les stations balnéaires de la mer Rouge, surtout côté Hurghada mais aussi Charm el-Cheikh, et les croisières sur le Nil, sont en jaune, "vigilance renforcée". ©MAE

    L'Egypte

    Selon le MAE, "il est formellement déconseillé de se rendre dans la péninsule du Sinaï", à l'exception notable de Charm el-Cheikh où "les déplacements professionnels ou touristiques sont possibles en faisant preuve de vigilance, notamment au regard des évolutions de l’actualité égyptienne et à la condition expresse de se déplacer par voie aérienne et de rester dans cette ville".

    Pour la Haute Egypte (vallée du Nil entre Louxor et Abou Simbel), "les déplacements professionnels ou touristiques sont possibles en faisant preuve de vigilance. […] Les voyageurs effectuant des croisières sur le Nil ou le lac Nasser sont invités à s’assurer auprès des voyagistes des mesures de sécurité prises par les autorités égyptiennes, notamment de la présence d’équipes de protection embarquées sur les navires".

    "Au Caire, à Alexandrie et d’une manière générale dans les grandes villes, il convient de limiter les déplacements et les visites aux quartiers touristiques ou fréquentés par les étrangers.

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Les Emirats arabes unis

    Les Emirats arabes unis sont entièrement classés en "vigilance normale". ©MAE

    Les Emirats arabes unis

    Sur cette destination, qui fait pourtant partie des 41 pays à "vigilance renforcée", la carte est entièrement verte et le MAE se contente de dire que "la persistance de la menace terroriste dans la région doit inciter les voyageurs et la communauté française résidant aux Emirats arabes unis à un surcroît de prudence et de vigilance".

    Il est en particulier recommandé "d’adopter une attitude systématique de réserve et de discrétion et d’éviter dans la mesure du possible les lieux de rassemblement".


    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Indonésie

    Seules les régions de l'Est sont déconseillées. ©MAE

    L'Indonésie

    Le MAE considère que "l’Indonésie est de façon générale un pays sûr dans lequel on peut voyager sans difficultés".

    Il est toutefois "déconseillé sauf raison impérative" de voyager "dans plusieurs régions de ce pays : Papouasie (provinces de Papua et Papua Barat) en raison d’une recrudescence d’actes de violence, province de Sulawesi Centre (Célèbes centre) et la province des Moluques, en particulier la ville et l’île d’Ambon".

    Le site du Quai d’Orsay souligne que dans ces régions une "grande vigilance est à observer" et que "les déplacements non indispensables sont à éviter".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Inde

    L'Inde est pratiquement entièrement en "vigilance renforcée", en jaune. ©MAE

    L'Inde

    A l'exception de la zone montagneuse au Nord, proche du Pakistan, l'Inde est "dans son ensemble un pays relativement sûr, dans lequel on peut voyager sans difficulté à condition de respecter un certain nombre de règles", selon le MAE.

    Le ministère précise toutefois qu'il convient de "porter une attention particulière à la réalité du risque terroriste : il est recommandé aux Français présents sur le territoire indien d’exercer la plus grande vigilance, d’éviter les endroits publics très fréquentés et de faire preuve d’une grande prudence en particulier dans les sites fréquentés par les ressortissants étrangers et dans les grandes métropoles indiennes". 


    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Iran

    L'ensemble du pays est déconseillé pour les voyages privés individuels.

    L'Iran

    Les restrictions du MAE sur l'Iran ne datent pas de Daech… Selon le ministère, "les voyages privés individuels en Iran sont déconseillés sauf raison impérative".

    Toutefois, "les Français se rendant en Iran pour des motifs professionnels ou familiaux sont invités à s’inscrire sur le site Internet Ariane et à se signaler à l’ambassade dès leur arrivée".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Israël

    A Jérusalem, en raison du risque de manifestations, il convient d’être prudent dans ses déplacements en Vieille Ville et à Jérusalem-Est. Il est aussi recommandé d’éviter d’emprunter les transports en commun (bus ou tramway). ©MAE

    Israël

    Pour le MAE, "Israël constitue une destination touristique importante. Certaines régions sont toutefois déconseillées aux voyageurs, notamment les zones frontalières avec la bande de Gaza, le Liban, la Syrie et l’Egypte".

    Et de détailler : "L’accès à la zone située à proximité immédiate de la bande de Gaza reste déconseillée, sauf raison impérative. Il est rappelé que les déplacements dans la bande de Gaza (ainsi que dans la péninsule du Sinaï) restent formellement déconseillés, même aux personnes ayant sur place des attaches familiales et quel que soit le point d’entrée utilisé (terminal d’Erez avec Israël ou terminal de Rafah avec l’Egypte)".

    Attention toutefois dans les zones non déconseillées, où "une vigilance renforcée est de mise. Où que vous vous trouviez sur le territoire israélien, il est impératif de se conformer aux instructions du Commandement du Front intérieur israélien sur la conduite à suivre en cas d’alerte. Il est vivement recommandé de prendre connaissance de ces consignes avant tout déplacement".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Jordanie

    Seules les frontières avec l'Irak et la Syrie sont "déconseillées sauf raisons impératives". ©MAE

    La Jordanie

    "Les tensions dans la région doivent inciter les voyageurs à faire preuve de grande prudence, à se tenir informés de l’actualité internationale, et à consulter régulièrement le site du MAE", précise le ministère. 

    Ainsi, "sur place, il est recommandé d’adopter une attitude générale de prudence dans la fréquentation des lieux publics aux heures de grande affluence. Il est déconseillé de se rendre dans les camps de réfugiés palestiniens ou syriens pour des motifs autres que professionnels".

    Et de préciser que "les événements violents en cours actuellement en Syrie incitent à déconseiller formellement tout déplacement vers le Nord du pays, et particulièrement aux abords de la frontière entre la Jordanie et la Syrie, cette zone étant classée rouge, y compris le site touristique de Gadara/Oum Qaïs".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Kenya

    La côte près de Mombasa est une zone autorisée par le MAE. ©MAE

    Le Kenya

    Le MAE rappelle que "la menace doit être considérée comme élevée sur l’ensemble du territoire, en particulier dans les principales villes dont Nairobi, Mombasa ainsi que toutes les localités situées en zone rouge, frontalières avec la Somalie, mais aussi dans celles figurant en orange (comté de Lamu principalement). Il est donc recommandé de limiter autant que possible les déplacements dans les lieux publics fréquentés par les ressortissants étrangers (centres commerciaux, bars, hôtels…) et d’éviter les manifestations publiques".

    "Des mesures de sécurité renforcées ont été adoptées par les autorités dans les aéroports, notamment à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi. Il est recommandé d’arriver sur place trois heures avant l’heure de décollage prévue, certains contrôles pouvant occasionner un temps d’attente important."

    "Les conditions de sécurité n’interdisent pas de se rendre comme touriste au Kenya mais uniquement dans les zones jaunes sur la carte", conclut le MAE. 


    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Liban

    Une large bande frontalière est formellement déconseillée, mais Beyrouth (hors banlieue sud) et une partie du territoire sont en "vigilance renforcée". ©MAE

    Le Liban

    Le Quai d'Orsay estime que, "compte tenu des tensions persistantes, tout déplacement est soumis à une vigilance renforcée dans la partie centre-ouest du pays, de Tyr jusqu’au sud de Tripoli ; déconseillé sauf raison impérative, à Tripoli et sa périphérie nord et nord-est ; formellement déconseillé dans les parties Nord, Est et Sud du Liban, le long de la frontière avec la Syrie et Israël, ainsi que dans la banlieue sud de Beyrouth, qui est le théâtre d’attentats récurrents depuis l’été 2013, et la banlieue est de Saïda".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Malaisie

    Les îles de l'Est du Sabah sont à éviter. ©MAE

    La Malaisie

    Le site du Quai d’Orsay conseille "de maintenir une vigilance renforcée lors de déplacements dans le reste de l’Etat du Sabah et d’éviter les îles voisines des Philippines".

    Il est rappelé aux voyageurs que "le risque d’attentat terroriste, s’il apparaît peu élevé, ne peut être totalement exclu". Il est également recommandé "de ne pas se rendre dans les îles de l’Est du Sabah car, depuis fin 2013, plusieurs personnes, dont plusieurs étrangers, ont été tuées ou enlevées dans cette zone".

    Par ailleurs, "un surcroît de précaution doit être pris en cas de déplacement à proximité immédiate de la frontière entre la Malaisie et la Thaïlande".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Mali

    La zone rouge ne concerne pas Bamako. ©MAE

    Le Mali

    Dans sa fiche conseils, le MAE émet un "appel à la responsabilité de chaque Français se trouvant au Mali".

    Ainsi, le site du Quai d'Orsay déconseille formellement "de se déplacer dans la zone située à la frontière malo-mauritanienne et à l’est de la ville de Kayes, incluant les villes de Nioro, Sandaré, Diéma et au nord d’une ligne Diedieni (incluse en zone rouge)-Markala-Mopti-Sévaré (incluses en zone orange)-Bankass (en zone rouge)".

    A Bamako et sa province, "les autorités françaises déconseillent tout déplacement, sauf motif impérieux, notamment d’ordre professionnel, et après avoir informé l’ambassade de France à Bamako". Concernant Ebola, le MAE annonce qu'à ce jour "aucun cas avéré de fièvre Ebola n’a été déclaré au Mali".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Maroc

    Toute la partie touristique du Maroc est en "vigilance normale". ©MAE

    Le Maroc

    Le ministère conseille de "se tenir à l’écart des rassemblements et des mouvements de foule et de signaler immédiatement aux autorités de police locale tout objet ou comportement suspect", et rappelle que "dans le contexte régional actuel, le risque terroriste persiste dans l’ensemble de la zone saharo-sahélienne, y compris au Maroc. En outre, le retour au Maroc de certains djihadistes marocains actuellement en Syrie, estimés à plus d’un millier par les autorités marocaines, renforce la menace, notamment contre les intérêts étrangers dans le royaume".

    Par conséquent, il est "vivement recommandé aux Français résidant ou de passage au Maroc de faire preuve de la plus grande vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement et de signaler immédiatement aux autorités de police locale tout objet ou comportement suspect".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Mauritanie

    Il est "formellement déconseillé aux ressortissants français de chercher à entrer au Mali par la frontière mauritanienne". ©MAE

    La Mauritanie

    "Il est instamment demandé aux Français (considérés comme des cibles privilégiées pour Aqmi) qui se trouveraient en ce moment dans ces zones (rouges), qu’ils y soient résidents ou de passage, de prendre contact avec l’ambassade afin de les quitter au plus vite", annonce le MAE.

    Le site du Quai d’Orsay précise aussi qu’il "est formellement déconseillé aux ressortissants français de chercher à entrer au Mali par la frontière mauritanienne, le long de laquelle des membres de groupes terroristes, mêlés aux réfugiés fuyant le Mali, peuvent constituer une menace particulière pour la sécurité des voyageurs".

    Concernant Ebola, le MAE rappelle qu'à ce jour "aucun cas de fièvre Ebola n’a été déclaré en Mauritanie".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Niger

    Le Nord du Niger est une zone formellement déconseillée par le Quai d'Orsay. ©MAE

    Le Niger

    "Les autorités françaises rappellent qu’elles déconseillent formellement tout déplacement dans les zones signalées en rouge. Ces zones sont situées au nord de la ligne passant par Ayorou, Ingal, Agadez, N’Guigmi", rapporte le MAE, en ajoutant que "les Français qui se trouveraient encore dans ces zones doivent prendre contact avec l’ambassade de France à Niamey".

    S’agissant de la zone orange, le Quai d’Orsay "déconseille vivement" de s’y rendre, sauf raisons impératives, notamment d’ordre professionnel. "Dans ce cas, il est indispensable d’avoir recours à une escorte armée permanente (à solliciter auprès des autorités nigériennes) et de prendre contact au préalable avec l’ambassade de France".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Oman

    A l'exception de la région du Dhofar, l'ensemble du sultanat est en "vigilance normale". ©MAE

    Oman

    "Le risque d’infiltrations au Dhofar de groupes armés à partir du Yémen est avéré, rappelle le MAE. Dans ce contexte, des incidents ne peuvent être exclus. Les Occidentaux, y compris les Français, doivent donc être particulièrement prudents car ils sont une cible désignée des groupes terroristes."  

    En conséquence, "les Français qui se rendent dans le gouvernorat du Dhofar doivent s’assurer que les mesures adéquates ont été prises concernant leur sécurité personnelle et maintenir en toutes circonstances un niveau de vigilance renforcée. Il est formellement déconseillé de se rendre à la zone frontalière du Yémen, sauf raison impérative. Les Français, résidant comme de passage, sont invités à consulter régulièrement les messages de sécurité mis à jour sur le site Internet de l’ambassade de France à Mascate.

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • L'Ouzbékistan

    Seules les zones frontalières à l'Est de l'Ouzbékistan sont "formellement déconseillées". ©MAE

    L'Ouzbékistan

    Selon le MAE, une "vigilance renforcée" est à observer dans l'ensemble de l'Ouzbékistan.

    Toutefois, "il est fortement déconseillé de se déplacer dans les zones montagneuses et frontalières (du Kirghizstan et du Tadjikistan). Les nombreux mouvements de terrain ont rendu ces zones dangereuses. Par ailleurs, ces zones frontalières connaissent régulièrement des tensions et incidents (le plus souvent sans gravité, mais sans exclure les affrontements), qui peuvent apparaître de manière tout à fait inopinée. Il est donc préférable de les éviter".

    Le site du Quai d'Orsay précise qu'est désormais accessible sous autorisation "la région de Sourkhandaria (province du sud-est limitrophe de l’Afghanistan et d’une partie du Tadjikistan), précédemment fermée aux touristes étrangers".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Les Philippines

    Une "vigilance renforcée" doit être observée dans la région autour de Manille mais elle est hors zone rouge. ©MAE

    Les Philippines

    "Un risque de violences existe sur l’ensemble du territoire philippin, notamment dans les lieux publics", estime le site du Quai d’Orsay. Mais "ces violences ne visent pas les étrangers à l’exception des zones conflictuelles de Mindanao, dans lesquelles plusieurs cas d’enlèvements d’étrangers ont été relevés en 2009".

    Plus précisément, "les déplacements sont formellement déconseillés dans l’île de Basilan et l’archipel de Sulu (îles de Jolo et Tawi-Tawi) ainsi que dans l’Ouest de Mindanao : presqu’île de Zamboanga (provinces de Zamboanga Del Norte, Zamboanga Del Sur et Zamboanga Sibugay), Misamis occidental, Maguindanao (y compris la nouvelle province de Sheriff Kabunsuan), Lanao del Sur, Lanao del Norte, North Cotabato, Sultan Kudarat, South Cotabato (à l’exception de la ville de General Santos), Sarangani. L’utilisation de moyens de transport en commun doit être évitée dans ces zones".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Qatar

    Le Qatar est entièrement vert ! ©MAE

    Le Qatar

    Même si le Qatar est dans la liste des 41 pays sur lesquels les Français doivent "renforcer leur vigilance", le pays est entièrement vert…

    Pour le MAE, "sous réserve de l’évolution de la situation régionale, le Qatar ne présente pas de risque particulier à ce stade". 

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Sénégal

    Seule la Casamance est "déconseillée sauf raison impérative". ©MAE

    Le Sénégal

    Pour le MAE, "les voyageurs peuvent circuler dans toutes les régions sauf dans certaines parties de la Casamance, et à l’exception de la frontière avec le Mali et d’une partie de la frontière avec la Mauritanie, zone déconseillée sauf raison impérative, compte tenu de la situation qui prévaut au Sahel et des enlèvements d’Occidentaux au Mali, au Niger et au Nord Cameroun".

    Concernant Ebola, le ministère estime qu'il "n’existe aucune restriction pour les ressortissants français se rendant au Sénégal".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Tanzanie

    En Tanzanie, la zone frontalière avec le Burundi est la seule à être "formellement déconseillée". ©MAE

    La Tanzanie

    Selon le site du MAE, une "vigilance renforcée" doit être observée dans l'ensemble de la Tanzanie, comme toutes les destinations dont la carte est jaune.

    Mais seule "la région frontalière avec le Burundi est formellement déconseillée en raison de la présence potentielle de groupes armés et/ou de trafiquants". 

    "Des franchissements de frontières, par des bandes pouvant être armées, sont à l’origine d’une situation générale d’insécurité dans les régions suivantes : la région de Kagera, frontalière avec le Rwanda ; la région de Kigoma (à l’exception de la ville de Kigoma elle-même, des parcs nationaux de Gombe et de Mahale) ; la bande frontalière avec la RDC le long du lac Tanganyika. Il est donc déconseillé de se rendre dans cette partie du territoire sauf raison impérative".

    Il est également recommandé "d’éviter les manifestations politiques et religieuses" dans l’archipel de Zanzibar.

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Tchad

    Les secteurs qui sont "formellement déconseillés" au Tchad sont les zones frontalières. ©MAE

    Le Tchad

    Selon le site du Quai d’Orsay, "toutes les zones frontalières du Tchad sont formellement déconseillées, ainsi que la région du lac Tchad. La frontière avec la République centrafricaine est par ailleurs fermée jusqu’à nouvel ordre".

    Au-delà de Daech, la destination souffre de sa proximité géographique avec les actions du groupe Boko Haram. "Les attaques et les enlèvements intervenus récemment dans l’Extrême-Nord du Cameroun et dans les Etats du nord du Nigéria, imputés au groupe terroriste Boko Haram, maintiennent le risque sécuritaire à un niveau très élevé."

    "Le reste du pays est déconseillé sauf raison impérative (zone orange). Les déplacements doivent se faire par voie aérienne ; à défaut sous escorte des forces de sécurité locales."

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Tunisie

    Seule la frontière avec la Libye et une toute petite partie de la frontière avec l'Algérie sont en rouge. ©MAE

    La Tunisie

    Le MAE est formel : "La situation politique et sécuritaire permet l’organisation de voyages professionnels et touristiques en Tunisie".

    Toutefois, il est conseillé de "rester à l’écart des rassemblements et mouvements de foule et de se tenir éloigné des bâtiments sensibles et des axes de manifestations éventuelles. Les déplacements de nuit hors des grands axes routiers sont à éviter. Il convient d’une manière générale de préparer soigneusement son itinéraire et de faire preuve de prudence".

    Egalement, "les déplacements sont formellement déconseillés dans le Grand Sud tunisien, notamment à proximité des frontières avec la Libye et avec l’Algérie ainsi que dans la zone frontalière tuniso-algérienne du Centre Ouest".

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • La Turquie

    Les zones frontalières de l'Irak et de la Syrie sont en rouge mais le reste du pays est en vigilance "normale". ©MAE

    La Turquie

    Si les frontières avec la Syrie et l'Irak sont évidemment déconseillées, le reste du pays est plutôt en "vigilance normale" même s'il est "vivement conseillé aux Français appelés à séjourner sur le territoire turc de faire preuve de prudence dans leurs déplacements et de se tenir à l’écart des attroupements". 

    En effet, "les nombreux attentats qui ont frappé la Turquie ces dernières années, y compris sur des sites touristiques, attestent de la persistance d’un risque terroriste dans ce pays". Le MAE estime que "la menace la plus marquée repose désormais sur le phénomène djihadiste, en lien avec les conflits syrien et irakien, qui pourrait s’illustrer par des attentats sur le territoire turc, principalement dans les zones frontalières avec la Syrie".

    Aussi bien Istanbul que toute la côte turque sont en "vigilance normale". 

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir
  • Le Yémen

    Voilà une carte… entièrement rouge pour un pays déconseillé. ©MAE

    Le Yémen

    Rouge ! Voilà une carte qui ne laisse pas de doutes… et c'est la seule de toute notre sélection qui est totalement rouge. A cause de "conditions sécuritaires très dégradées", le MAE estime qu'un "séjour dans la capitale yéménite est à proscrire formellement". 

    En effet, "de nombreux membres d’Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (Aqpa) sont implantés au Yémen, en particulier dans sa partie sud et est (région de l’Hadramaout). L’organisation soutient Daesh et considère les Français comme des cibles. Pour parvenir à ses fins, Aqpa recourt régulièrement à l’assassinat ou à l’enlèvement", explique le ministère.

    VOIR LA FICHE DU MAE

    Publié le : 29/09/2014
    • Régir

ABONNES PREMIUM

Recevez la newsletter quotidienne

Cliquez ici pour vous inscrire

RESTEZ CONNECTÉ

  • Retrouvez-nous sur Facebook
  • Retrouvez-nous sur Twitter
  • Flux RSS

RECHERCHER



le magazine

Le Blog de Tourhebdo
#

Icotour - Le partenaire des professionnels du voyage depuis 1974

couverture Icotour